20 ans de prison requis en appel contre Taoufik Bouachrine

Une peine de prison alourdie à vingt assortie d’une amende de 1 million dirhams a été requise dans la nuit de mardi à mercredi 9 octobre 2019 contre Taoufik Bouachrine, l’ex-directeur de publication et fondateur du quotidien indépendant Akhbar al-Yaoum, jugé en appel depuis avril pour, entre autres, «viol» et «traite d’êtres humains».

Le réquisitoire du parquet a été prononcé devant la cour d’appel de Casablanca en l’absence de l’accusé, qui boycotte depuis plusieurs jours «un procès sans garanties de justice». Arrêté en février 2018, M. Bouachrine, âgé de 49 ans, a été condamné en novembre à 12 ans de prison ferme pour «traite d’êtres humains», «abus de pouvoir à des fins sexuelles», «viol et tentative de viol».

Des accusations qu’il a toujours niées, en dénonçant un «procès politique». Le verdict est attendu après les plaidoiries des avocats de la partie civile, dans les prochains jours.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case