Immo GCAM 1000x90

Algérie: Une transition face au mur

LA CRISE S’AMPLIFIE EN ALGÉRIE

Bien imprudent celui qui pourrait indiquer comment la crise actuelle en Algérie va évoluer dans les prochaines semaines. Il se passe tellement de choses, pratiquement au jour le jour! Pour autant, une grille de lecture est-elle aléatoire? Un certain nombre de paramètres pèsent cependant, quelle que soit l’évolution en cours; ils sont structurants.

Le premier d’entre eux est assurément la place et le rôle du vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major, le général Ahmed Gaïd Salah. Il est le patron de l’armée et pour l’heure l’esprit de corps fait qu’aucune autre tête ne parait dépasser. Ahmed Gaïd Salah paraît emprunter, dans les décisions prises, le cadre de la Constitution du 8 décembre 1996, amendée en 2002 puis en 2008.

Mais, en même temps, la loi suprême impose des procédures, un agenda aussi. A cet égard, l’élection présidentielle a été fixée au 4 juillet 2019 par le président par intérim, Abdelkader Bensalah, investi par le Parlement, le mardi 9 avril. La question de principe qui se pose aujourd’hui est celle-ci: le scrutin présidentiel prévu à cette date aura-t-il lieu? Qui va organiser cette consultation? Une hypothèque majeure pour plusieurs raisons cumulatives.

D’abord, il y a de la désobéissance civile dans l’air avec la décision de centaines de magistrats et de maires de ne pas apporter leur concours, ce qui risque de bloquer même partiellement la nature et la portée des élections surtout si d’autres membres de ces mêmes corps suivent leur exemple. Pour les tenants du pouvoir, le problème est: comment aller au-devant des revendications du «hirak» populaire? Quels seront ses représentants qualifiés pour parler en son nom et entrainer son adhésion? Cette équation-là, dans la présente conjoncture, n’a pas trouvé de solution. Le cadre constitutionnel actuel ne suffit pas; il faut arriver à un accord consensuel sur une transition politique assurée dans des conditions conséquentes pouvant conduite à une nouvelle articulation institutionnelle et politique. Le général Ahmed Gaïd Salah n’ignore pas cette difficulté majeure.

Il vient de réitérer la mission assignée à l’armée dans une nouvelle déclaration à Ouargla (4ème région militaire), le mardi 16 avril: l’accompagnement des institutions durant la transition, examen de toutes les perspectives possibles dans les meilleurs délais, engagement de l’ANP à satisfaire, par étapes, toutes les revendications du peuple. Il a également mis en garde, en le citant cette fois-ci, le général Mohamed Médiane, dit Toufik, contre ses agissements et ses menées pour «fomenter des complots». Il est face à la rue, face au mur...


4 commentaires

  • Nasser

    20 Avril 2019

    Vous ne pouvez vous empêcher de laisser suinter votre haine de ce pays dans toutes vos conclusions. Gaid Salah n'est pas seul. Il parle au nom d'une armée forte et disciplinée. Il n'est pas face à la rue mais face à son peuple. Il n'a rien à craindre donc. Parce que l'armée est constituée des mêmes enfants que ceux qui manifestent. On trouvera une solution pour passer ce cap. En dehors de la constitution de Bouteflika. Le génie des peuples est immense. On vient de découvrir, avec rage pour certains, que l'Algérie avait un peuple. Un grand. Qui n'aime pas que des étrangers se mêlent de ses affaires. Surtout que dans leurs propres pays il y a beaucoup à faire en termes de libertés, citoyenneté etc...alors..

  • Habib Cherkaoui

    24 Avril 2019

    Ya Si Nasser, beaucoup de rage pour rien. J´ai relu l´article objet de votre commentaire à deux reprises. Résumé: C´est une analyse neutre et pertinente, Point. Pour vos précisions sur le " génie immense des peuples", "on vient de découvrir , avec rage pour certains, que l´Algérie (avait?) (a?) un peuple grand" et "qui n´aime pas que des étrangers se mêlent de ses affaires." Enfin la même tirade de Nasser :" Surtout que dans leurs propres pays il y a beaucoup à faire en termes de libertés, citoyenneté etc..alorss..". Alors...alors...(?). Ya Si Nasser, la rue est bien présente et d´ailleurs les leaders de ce Hirak algérien parlent de la RUE. Traduisez en arabe . Donc, la rue est synonyme de PEUPLE car le clan Bouteflika derrière ses coulisses avec ses "partis politiques", son "parlement" etc.. n´a jamis donné la mojndre occasion au peuple algérien de s´exprimer librement. Toutes les élections furent un truquage du FNL et ses alliés.Urnes bourrées, bulletisn falsifiés puisque même les morts ont voté pour Bouteflika, toute cette manipulation qui a duré depuis 1962 et pendnat tous les coups d´états (Boumedienne contre Ben Bella, assassinat de Boudiaf, élimination politique de Zeroual etc.. et avênemnt des Bouteflika etc..) cette manipulation à grande échelle diabolique n´a vraiment pas donné la moindre occasion au peuple algérien de s´exprimer. Donc, c´est la RUE qui s´est exprimée....Enfin, pour la main étrangère, Mr. Ahmed Gaïd Salah a commencé une nettoyage à grande échelle avec les arrestations de Rebrab , Ouahyia et autres oligarches . Cela veut dire en termes concrets que le Maroc n´y est pour rien. Au contraire des articles parus sur "Algérie Patriotique" ou "Algérie 1" qui depuis des décennies, au lieu de s´intéresser au peuple algérien ont glorifié le clan Bouteflika et surtout élevé l´ingérence dans les affaires du Maroc à un niveau exceptionnel . Constatons Si Nasser, que vous ne représentez que vos opinions (respectées) mais aussi que la RUE est le seul forum légitime en Algérie, dans laquelle le peuple s´exprime comme le fait le peuple soudanais car le peuple a manqué d´isntitutions réelles pour s´exprimer. Les rideaux tombés, le monde entier est étonné de voir que toutes ces coulisses (parlement, chambres, partis politiques, opposition , justicem douanes etc..) n´étaient que des coulisses artifificielles. Ayez de la patience, la démocratie est apprentissage qui demande des siècles. D´abord, le peuple algérien doit recouvrer les billions de dollars dilapidés pour remettre l´économie à jour. D´abord. Puis viendra le reste...

  • Nasser

    25 Avril 2019

    Oui. Quand un sujet de sa majesté le sultan argumente, il commence par nous raconter notre histoire et nous explique notre vécu. Tous les pays de la région et jusqu'à ce jour ont truqué les élections et créé des partis administratifs et ce n'est ni Basri ni El himma qui me contrediront. Au jour d'aujourdhui aucun peuple du Maghreb n'a conquis le droit de choisir celui qui le commande. Le Maroc en premier puisqu'il s'enorgueillit d'être le plus ancien État. Chaque peuple a son propre combat. La rue n'a mandaté aucun algérien pour parler en son nom. Encore moins un étranger. C'est une lutte qui concerne exclusivement des algeriens. On pourrait à la limite prendre en considération des conseils d'un citoyen d'un pays qui pratique la démocratie mais enfin d'un sujet!!! La démocratie est apprentissage? On ne vous le fait pas dire! Il faut s'y mettre. Est ce trop demander qu'on nous laisse en famille?

  • Habib Cherkaoui

    25 Avril 2019

    Ya Si Nasser, contrôlez vos propos, vous n`êtes plus sur " l´Algérie Patriotique", la voie de son maître qui d´ailleurs vient de mettre la clef sous la porte, "l´Algérie Patriotique" qui a depuis des années dénigré et les "marocquis" et le Maroc et ses symbôles. J´ai conservé des centaines de commentaires non sensurés par cette " Algérie Patriotique", commentaires dont la tournure et la syntaxe ressemble étrangement à votre style, c´est á dire: slogans gratuits, insultes, manque de respect, langage digne des pires racistes coloniaux, et j´en passe. Bon. Sujet de Sa Majesté ou pas, n´est pas le sujet de l´arcticle. On discutait donc de la RUE en Algérie. Pour Basri et compagnie, je vous rappelle que le peuple marocain a assumé les Années De Plomb, les bagnes, la répression, les tentatives de coups d´états militaires commandités par Nasser-Boumédienne-Kaddafi et le parti Baâth Syro-Irakein (Saddam Hussein et AL-Assad père) etc. Et le peuple marocain a déjà dépassé cette époque magistralement avec des enquêtes publiques, un comité, des jugements, des archives ouvertes, bref rien de nouveau. Personne ne vous donne de conseils au peuple algérien et il est étrange que vous vous érigez en représentant absolu de tout le peuple algérien...Je ne suis pas un étranger, à ce que cela ne déplaise. Je suis Marocain et Maghrébin et je m´invite au débat dans tout le Maghreb. Justement, si vous considérez les Marocquis comme des étrangers vous rejoignez donc ce que j´ai indiqué à maintes reprises: la hantise du clan mafieux qui a ruiné l´Algérie, dont les ténors Ouyahia, Lamamra , Messahel qui avaient réduit toute l´économie marocaine à une économie de hachich(....) ont inocuulé un poison xénophobe, raciste, marocophobe à des générations d´Algériens alors qu´en réalité comme l´ont crié les manifestants algériens à Paris le dimanhe dernier " Algériens, Marocains, Khaoua ! Khaoua !".On est donc en famille avec nos soeurs et frères algériens mais nous ne sommes pas en famille avec les restes archéologiques d´un système qui a érigé le "nationalisme" et le " patritotisme" truqué en religion absolue. Qui a réduit toutes les Marocaines hachakoum etc. Donc, humblement, Si Nasser, vous ne représentez que vous même, pas le peuple algérien. Et le peuple algérien est bien dans la Rue. Car, et la répétition est mère du savoir, le peuple algérien a découvert avec stupeur que toutes les "institutions" de la " République Démocratiqe Populaire..."y inclus les partis , parlement, justice etc.. n´était que du vent. Mais que la RUE est bien réelle. Pour le Maroc, vous et vos semblables êtes, excusez le terme, ignorants dans le sens pédagogique. Mais je vous excuse pour votre ignorance, sachant que vous êtes une des millions de victimes de la propagande du système mafieux qui a kidnappé et l´Algérie et son peuple. Comme je l´ai souligné dans un de mes commentaires, le peuple algérien en plus de se libérer de ses geôliers machiavéqlues qui ont dilapidé des billions de dollars, ce peuple algérien devra subir une longue désintoxication vis à vis du Maroc tel décrit par Messahel, Ouyahia et compagnie. Pour commencer cette désintoxication, respirez calmement, le Royaume Du Maroc fut le premier pays du monde à reconnaître l´indépendance des États-Unis d´Amérique. Il y a plus de deux siècles. À l´époque, l´Algérie,n´existait pas. Par contre la Principauté d´Alger, dominée par les Ottomans qui n´ont jamais mis les pays au Maroc. L´Algérie fut créée par une décret au Parlement de France après 1830, laissons le reste du reste. Et restons dans la Rue, surtout que "L´Algérie Patriotique" aussi a fait tomber son masque . On se demande où Vangelis, Anonyme , Djezairi, Chaoui et autres signataires vont trouver refuge....vue que qund le bâteau du clan mafieux coule, les rats sautent à l´eau.....

Laisser un commentaire