L'ASMEX crée un comité d’action pour l’export

Projet de loi de finances 2020



La rencontre organisée par l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX), vendredi 8 novembre 2019 à Casablanca, sous le thème « Fiscalité déterminante pour le Développement des Exportations », a été marquée par l’intervention de Mohamed Saadi, vice-président général de l’Asmex. Connu pour son franc parler, M. Saadi a pris la parole, après les ministres des Finances, Mohamed Benchaaboune, et celui de l’Industrie et du commerce, My Hafid Elalamy, pour mettre le doigt sur ce qui empêche les exportateurs marocains d’inverser la balance commerciale.

« Quand vous investissez pour le marché marocain, vous avez en face de vous des opérateurs de même taille que vous. Mais quand vous êtes à l’export, vous ne maîtrisez aucun paramètre et en face de vous, vous avez des opérateurs qui ont une taille bien plus grande. C’est dire qu’il y a des difficultés à être compétitif à l’export parce que nos concurrents arrivent à obtenir des subventions déguisées de leur pays. Le vrai challenge aujourd’hui, c’est de savoir comment essayer de diminuer le taux de mortalité des entreprises exportatrices (sachant que l’Asmex compte 6000 exportateurs dont 3% font 80% du chiffre d’affaires global), d’augmenter la population des entreprises exportatrices et d’inverser la tendance au niveau de la balance commerciale», a-t-il lancé devant un parterre d’opérateurs et de cadres du fisc.

La rencontre a permis au président de l’Asmex Hassan Sentissi El Idrissi de lancer un appel respectivement aux ministres des Finances et du Commerce et de l’Industrie, Mohamed Benchaâboune et Moulay Hafid El Alamy, pour «inscrire annuellement ce type de rencontres, en amont de l’élaboration des Projets de Loi de Finances, une sorte de gouvernance Public-Privé à même de créer une concertation dans la pérennité avec les exportateurs.
Ainsi, étant convaincu du rôle prépondérant et moteur d’une fiscalité stimulante et incitative à l’investissement dans toute politique de relance économique et de l’investissement, M. Sentissi a annoncé que « le Comité de crise constitué par l’ASMEX le 30 octobre dernier, se transforme à l’issue de cette importante rencontre d’aujourd’hui en Comité d’action pour l’Export », afin d’ériger l’export comme priorité nationale à même de d’augmenter la valeur ajoutée et de réduire le déficit de la balance commerciale du pays.

 


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case