Au moins 38 morts dans le crash d'un avion militaire en Indonésie

Un avion de transport militaire indonésien qui s'est écrasé peu après son décollage est en feu à Medan, au nord de Sumatra, le 30 juin 2015 - © Ph : AFP
Un avion de transport militaire indonésien qui s'est écrasé peu après son décollage est en feu à Medan, au nord de Sumatra, le 30 juin 2015 - © Ph : AFP

Au moins 38 personnes ont été tuées mardi dans le crash d'un avion militaire en Indonésie, pays présentant un médiocre bilan en matière de sécurité aérienne, lorsque l'appareil s'est écrasé dans une zone résidentielle de Medan, grande ville du nord de l'île de Sumatra.

L'avion, de type Hercules C-130, avait décollé à 12H08 (05H08 GMT) d'une base militaire et s'est écrasé dans la ville deux minutes plus tard, à environ 5 km de la base, a déclaré un porte-parole de l'armée, Fuad Basya. "Nous avons demandé à nos services de secours à Medan de se rendre immédiatement sur les lieux pour évacuer les victimes."

Des bâtiments proches du lieu de drame ont été sérieusement endommagés et des véhicules broyés par le crash de l'appareil, qui a explosé en boules de feu.

Les opérations de secours se poursuivaient dans cette zone nouvellement construite, où des ambulances sont arrivées rapidement, tandis que de nombreux habitants souvent anxieux ont afflué sur place.

"Les corps se trouvaient dans les débris de l'appareil et dans les bâtiments. Nous évacuons les corps un par un en ambulance à l'hôpital Adam Malik", a déclaré à l'AFP Mardiaz Dwihananto, chef de la police de Medan, ville de deux millions d'habitants

Le bilan augmentait au fil des heures: "Nous avons reçu 38 corps, dont celui d'un enfant", a déclaré à l'AFP Eko Triandi, un responsable de la Croix Rouge participant aux opérations d'évacuation de victimes à l'hôpital.

L'armée indonésienne a indiqué que 12 personnes - trois pilotes, un navigateur et huit techniciens, selon des médias locaux - se trouvaient à bord de l'avion qui s'est abîmé dans cette zone résidentielle nouvellement construite.

Il n'a pas pu être établi combien de personnes se trouvaient dans les nouveaux bâtiments au moment du drame.


Laisser un commentaire