Bahia Amrani pour des assises nationales sur un nouveau modèle économique de la presse

Forum de la MAP

La présidente de la Fédération marocaine des éditeurs de journaux (FMEJ), Mme Bahia Amrani, a plaidé, lundi 22 juillet 2019, à Rabat, pour la tenue d'assises nationales en vue d'élaborer des visions au sujet d'un nouveau modèle économique de la presse, le but étant d’accompagner l’entreprise de presse et de l’aider à faire face aux défis que connaît le secteur. Il y a une conscience sur la nécessité d’élaborer un nouveau modèle économique, notamment face aux contraintes telles que la baisse des ventes et des recettes publicitaires qui ne sont plus la principale ressource de l’entreprise professionnelle, a estimé Mme Amrani qui était l'invitée du Forum de la MAP sur le thème "Les contraintes de l'organisation du secteur de la presse au Maroc: De la gestion directe à l'auto-organisation".

Après avoir relevé que la subvention accordée au secteur ne contredit pas et ne porte pas atteinte au principe de l’indépendance, la présidente de la FMEJ a souligné que cette subvention reste "insuffisante", eu égard aux nombreuses contraintes auxquelles fait face le secteur de la presse. Elle a fait observer que contrairement au passé, cette subvention est désormais accordée en vertu de la loi. Le secteur de la presse bénéficie de la subvention puisque sa production n’est pas ordinaire et il a les missions d’éclairer le citoyen et de renforcer son droit d’accès à l’information, a-t-elle expliqué. Elle a outre indiqué que l’organisation du secteur de la presse n’est pas une chose facile, eu égard aux concepts des libertés, de liberté d’expression, des droits de l’Homme et de la démocratie et de la liberté de la presse, notant que le Maroc a opté dès le début pour l’approche juridique en vue de régir le secteur de la presse à travers des lois dont le Code des libertés publiques de 1958.

Lors de ce forum, qui s'inscrit dans le cadre d’une série de rencontres organisées en commémoration du 60-ème anniversaire de la MAP, Mme Amrani a aussi évoqué les nouvelles mutations que connaît le secteur médiatique, notamment celles en relation avec la révolution numérique et les défis qui y sont liés, citant à cet égard, l’amalgame entre la presse et les réseaux sociaux. Elle a, dans ce sens, affirmé que le code de la presse et de l’édition a fixé les conditions à respecter dont la déontologie de la profession.

Mme Amrani a, sur un autre registre, qualifié le secteur de la presse de "la profession de lutte pour la crédibilité et pour servir le citoyen", faisant savoir que le respect de la déontologie de la profession et la formation des journalistes demeurent les principaux défis de la presse électronique. La présidente de la FMEJ a également affirmé que pour accompagner les changements imposés par les nouveaux médias, la presse écrite a œuvré au développement de ses propres sites électroniques dans le total respect des principes déontologiques, tout en renforçant sa crédibilité. Elle a, d’autre part, abordé le processus de révision de la loi régissant le secteur de la presse de 2003 à 2016, date de l’adoption du nouveau code de la presse et de l’édition, mettant en avant la contribution de la FMEJ et de ses partenaires à ce processus et à l’auto-organisation du secteur.

Mme Amarni s’est aussi arrêtée sur deux principales étapes ayant marqué la mise à niveau et la réforme juridique du secteur de la presse, à savoir le message adressé par SM le Roi Mohammed VI le 15 novembre 2002 à l’occasion de la célébration de la journée nationale de l’information et la Constitution de 2011 qui a consacré la place de la presse. Cette rencontre a été l'occasion de mettre en avant le rôle de la FMEJ en matière d'auto-organisation du secteur ainsi que les efforts que la Fédération a déployés à cet effet. Elle est la sixième du genre après celles animées par le ministre de la Culture et de la Communication, M. Mohamed Laaraj, les anciens ministres de la Communication, MM. Mohamed Nabil Benabdellah, Khalid Naciri et Mustapha El Khalfi, et l'écrivain et journaliste Mohamed Brini.

Le Forum de la MAP est un espace de débat sur les questions d’actualité aux plans politique, économique, culturel et social. Des représentants des pouvoirs publics et des personnalités de divers horizons y sont conviés.


Laisser un commentaire