CAM20-1000x90

Bassin du Tensift: Le taux de remplissage global des barrages, "satisfaisant"

Charafat Afilal, ministre déléguée chargée de l’Eau Charafat Afilal, ministre déléguée chargée de l’Eau

Le taux de remplissage global des barrages au niveau du bassin hydraulique du Tensift est "satisfaisant", compte tenu de la bonne situation hydrique enregistrée l'année précédente, a indiqué, vendredi à Marrakech, la ministre chargée de l'Eau, Charafat Afailal.

Ce taux, qui s'élève à 280 millions m3, soit 60 pc, permettra de satisfaire les besoins des villes et des centres en eau potable, tout en répondant, dans des conditions satisfaisantes, aux besoins des grandes zones d'irrigation au niveau de la région d'Al Haouz, a précisé Mme Afailal qui s'exprimait à l'ouverture de la deuxième session du Conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique du Tensift (ABHT) au titre de l'année 2015.

A l'instar de la majorité des régions, la situation hydrique du bassin hydraulique du Tensift est influencée par un retard et un déficit pluviométrique, a-t-elle ajouté.

Elle a évoqué les acquis réalisés dans le cadre de la dynamique du développement que connaît le bassin, citant particulièrement l'approvisionnement de la population en eau potable, l'accompagnement du développement industriel et touristique, le développement de l'agriculture irriguée, outre la réalisation d'infrastructures pour protéger les zones contre les risques d'inondations.

La ministre a également relevé la construction de plusieurs petits barrages, comme le barrage Belkhdir au niveau d'El Kelaa des Sraghna et celui d'Ouakjdit au niveau de la province d'Al Haouz, la poursuite de la réalisation des études concernant le barrage de Boulaaouane au niveau de la province de Chichaoua, celui d'Ait Ziyat (Province Al Haouz) et le barrage Ouled Salem (province de Safi).

En ce qui concerne la préservation de la nappe phréatique, l'ABHT a préparé, en collaboration avec les services centraux, un contrat-programme relatif à la nappe hydrique d'Al Haouz qui vise à rationaliser l'exploitation des eaux souterraines et de soutenir le développement durable dans la région, a-t-elle fait savoir.

A cet égard, elle a rappelé l'expérience et l'expertise du Royaume en matière de la gestion des ressources hydriques, notamment la politique des grands barrages qui a pu assurer les besoins du pays en eau dans une conjoncture difficile.

Cette session du Conseil de l'ABHT a été marquée par la présentation et l'approbation du plan d'action de l'agence au titre de l'année 2016, l'approbation du procès-verbal de la première session, outre la présentation de la situation hydrologique de la période allant de septembre à décembre de l'exercice hydrologique 2015-2016.

Le plan d'action de l'agence pour 2016 a pour objectif la poursuite des actions déjà entamées, ainsi que le lancement de nouvelles opérations dans le cadre de l'évaluation et de la gestion intégrée des ressources en eau dans les bassins du Tensift, Laksob et Igouzoulen.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case