CAN 2019: Le Maroc a la recherche d'un deuxième sacre africain

Quarante-trois ans, trois mois et neuf jours. Au total, c’est le temps qui se sera écoulé depuis le dernier sacre continental de la sélection nationale de football au moment où les poulains de Hervé Renard se présenteront le 23 juin 2019 sur la pelouse du Stade Al Salam du Caire pour leur premier match de Coupe d’Afrique des nations face à la Namibie. Quarante-trois ans, c’est bien évidemment beaucoup, surtout pour un pays aussi jeune que le Maroc.

Le 14 mars 1976, lorsque le milieu du Difaâ hassani d’El Jadida Baba vint tromper la vigilance du gardien guinéen Abdoulaye Sylla d’une frappe lointaine à la 86ème minute de jeu et offrir aux Lions de l’Atlas leur seul et unique titre africain à ce jour, la majeure partie de nos concitoyens n’étaient pas encore nés. Combien sont-ils encore à se souvenir des cris de joie de feu Ahmed El Gharbi, qui avait accompagné nos joueurs en Éthiopie et avait, sur ces mêmes ondes, commenté leurs matchs pour le public marocain? Combien sont-ils à pouvoir nommer les joueurs alignés ce jour-là par l’entraineur roumain Gheorge Mardarescu au Stade Hailé Sélassié d’Addis-Abeba? C’est donc au moins deux générations que les 23 sélectionnés pour défendre les couleurs nationales en Egypte devront s’atteler à rendre, pour la première fois, heureux d’être témoin d’une victoire marocaine en Coupe d’Afrique des nations. Tant de fois nous avons été si proche d’atteindre cet objectif: trois demi-finales en 1980, 1986 et 1988, et surtout la finale en 2004 face à la Tunisie, perdue sur un rien après un ballon malencontreusement lâché par notre gardien de but Khalid Fouhami dans les pieds de l’attaquant tunisien Ziad Jaziri.

Mais il y a, cette fois, des raisons d’y croire vraiment. Car ce n’est pas que sur le papier que ce coup-ci notre sélection se présente comme une des favorites. L’été dernier, nos Lions ont ébahi le monde avec leur Coupe du monde de haut vol en Russie et où seule la chance leur a manqué pour rééditer les exploits de leurs glorieux prédécesseurs de 1986, lorsque les Mohamed Timoumi et Badou Zaki avaient réussi à se qualifier pour le deuxième tour de la reine des épreuves footballistiques mondiales. Face à des sélections comme le Portugal, champion d’Europe en titre et tout nouveau vainqueur de la Ligue des nations d’Europe, ou encore l’Espagne, elle aussi championne d’Europe en 2008 et 2012 et championne du monde en 2010, les joueurs marocains ont plus que tenu tête et auraient mérité, de l’avis de tous, d’aller plus loin dans la compétition.

Le Maroc ne fut également pas servi par l’arbitrage face à ces deux mastodontes du football mondial, dont la présence en Coupe du monde est sans doute plus lucrative en termes de marketing que celle du pays nord-africain qui est le nôtre. Pour cette Coupe d’Afrique des nations, l’arbitrage semble d’ailleurs la principale préoccupation de la Fédération royale marocaine de football, surtout après la scandaleuse finale retour de la Ligue des champions africaine qui a opposé le 31 mai dernier à Radès le Wydad à l’Espérance de Tunis et qui est en passe d’être rejouée en Afrique du Sud justement après la Coupe d’Afrique sur décision du comité exécutif de la Confédération africaine de football.

Autrement, nous pouvons compter sur des joueurs de la trempe de Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui, qui viennent de réaliser une saison tonitruante avec leur équipe de l’Ajax Amsterdam en parvenant jusqu’à la demi-finale de la Ligue des champions d’Europe face à des formations telles le grand Real Madrid ou encore la Juventus de Turin; Abderrazak Hamdallah, qui a battu cette année le nombre de buts inscrits en une seule saison en championnat d’Arabie saoudite en scorant pas moins de 34 fois en 26 matchs; et surtout Renard, notre sélection, qu’on annonce d’ailleurs dans les meilleurs clubs d’Europe après la Coupe d’Afrique des nations tant il aura fait des merveilles à la tête de l’équipe nationale. Rendez-vous est donc pris pour le 19 juillet prochain au Caire, avec on l’espère, à la clé, le deuxième titre africain du Maroc.

 


Laisser un commentaire