La culture marocaine du partage et du vivre-ensemble à l'honneur au Québec

La culture et les traditions marocaines du partage et du vivre-ensemble ont été à l'honneur lors d'une manifestation organisée à Drummondville, au Québec, en présence de conseillers et députés de la ville.

Coorganisée par le Centre culturel Dar Al Maghrib de Montréal, l'Association Coopération Amitié Canada-Maroc et le Village québécois d’Antan, cette manifestation qui a eu lieu en fin de semaine écoulée, été marquée par une série d’activités interculturelles célébrant l’amitié maroco-québecoise.

Le maire de Drummondville, Alexandre Cusson, a salué cette initiative destinée à promouvoir le vivre-ensemble en tant que levier pour l’intégration des Marocains en terre d’accueil et le rapprochement entre les cultures. Il a émis le souhait de voir un tel événement servir de modèle pour les autres communautés de la ville. Insistant sur l’impératif de resserrer davantage les liens de coopération avec les villes marocaines, le responsable a fait savoir qu’une délégation économique de Drummondville effectuera une visite en fin d’année dans le Royaume afin de contribuer à la consolidation des relations notamment dans le domaine de recrutement de travailleurs.

Le directeur du Centre culturel Dar Al Maghrib, Jaâfar Debbarh, a de son côté relevé que cette démarche de proximité "est une opportunité pour accompagner la communauté locale d’origine marocaine dans ses actions en faveur de l’enracinement sans déracinement et de renforcement des liens qui la lie à la mère patrie".

Cet événement est l'occasion de présenter à Drummondville la diversité culturelle du Royaume et ses différentes traditions,  a-t-il ajouté, rappelant que le Maroc, pays de tolérance et de paix, puise son identité et sa profondeur dans la diversité de ses affluents civilisationnels.

"A travers cette manifestation culturelle, ce sont toutes ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo-hassanie, enrichies de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen que nous souhaitons mettre en exergue", a-t-il poursuivi. Au programme de cet événement, qui en est à sa 2ème édition, figurait une conférence sur le rôle du patrimoine immatériel comme levier de développement animée par Claude Tessier, historien du Village Québécois d’Antan et Ismail Harakat, expert et chercheur universitaire marocain.

Les organisateurs ont mis en valeur des traditions marocaines avec notamment la présentation de l’art calligraphique arabe et un défilé de caftans sur fond de rythmes Gnaouas, et de la musique andalouse et populaire traditionnelle de manière à permettre au public une large exploration de l’art musical marocain. Cette journée, marquée par une grande affluence du public et de la communauté marocaine, a été aussi l’occasion de découvrir les traditions québécoises à travers le programme "Retour sur le passé" avec une famille québécoise du 19ème siècle, des concours et des spectacles québecois de danse et de musique.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case