Dialogue inter-libyen : Le Conseil national joue les trouble-fête

Ph: DR Ph: DR

Le gouvernement d'unité nationale libyen n'est pas prêt à se former de sitôt. Attendu pour présenter les noms de ses candidats, le Congrès national général (CNG) n'a pas tenu ses engagements. La session tenue, tout au long de la journée de mercredi à Tripoli, par le CNG n'a abouti à aucune décision au sujet des noms à proposer pour la formation d'un gouvernement d'unité nationale, a affirmé le Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la Libye et chef de la mission des Nations unies d'appui dans ce pays (Manul), Bernardino Leon lors  d'une conférence de presse à Skhirat, où se déroulent les pourparlers  politiques inter-libyens. Selon lui, le Congrès s'oriente, selon toute vraisemblance, vers la demande de modifications à apporter au texte de l'accord politique final visant à mettre fin à la crise libyenne.

Néanmoins, le responsable onusien demeure intransigeant sur la question. "Cet accord ne sera pas modifié et il est définitif comme annoncé par la communauté internationale vendredi dernier. Il est soutenu par la majorité des Libyens dans tout le pays y compris Tripoli", déclare Bernardino Leon. Et d'ajouter que "cet accord est la seule "solution" et "la seule option".

A rappeler que la ville de Skhirat a abrité, en juillet dernier, le paraphe d'un accord entre les différentes parties présentes, y compris les chefs des partis politiques qui ont pris part au 6è round des pourparlers politiques inter-libyens sous les auspices de l'ONU, mais en l'absence des représentants du CGN. Depuis la chute du régime Kadhafi, la Libye est plongée dans une crise politique et sécuritaire sans précédent sur fond de lutte pour le pouvoir entre le gouvernement provisoire libyen et la Chambre des représentants libyenne (parlement de Tobrouk), reconnus par la communauté internationale, et le CNG non reconnu par la communauté internationale.


Laisser un commentaire