L'éradication totale de la pauvreté comme priorité nationale

La célébration au Maroc de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté intervient à un moment où le Royaume s’est engagé de manière résolue et irréversible à la lutte contre la pauvreté, se joignant ainsi de plain-pied à une prise de conscience universelle et érigeant en priorité nationale la lutte contre la besogne.

Le Royaume s’est en effet engagé depuis 2015 à répondre aux défis communs consignés dans l’Agenda 2030, qui place l’éradication de la pauvreté dans toutes ses formes – Pas de pauvreté – à la tête de ses Objectifs de développement durable (ODD).

Selon le programme des Nations unies pour le développement (PNUD), environ 736 millions de personnes vivaient avec moins de 1,90 dollar US par jour en 2015, alors que le seuil de pauvreté fixé au niveau international est de 1,25 dollar. Et c’est en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne que se concentre 80% des personnes vivant dans la pauvreté extrême.

Au Maroc, la pauvreté a enregistré une baisse annuelle moyenne de 7,7% entre 2001 et 2007 et de 7,8% entre 2007 et 2014, selon des chiffres du Haut-commissariat au Plan (HCP).

“Au cours de cette période, l’évolution de la pauvreté a été marquée par une tendance générale à la baisse tout en restant plus concentrée en milieu rural”, indique le HCP.

“En termes de croissance économique, le Maroc est le seul pays du Maghreb qui n’a connu aucun épisode de repli du PIB au cours des 15 dernières années”, signale le HCP dans sa note intitulée “Pauvreté et prospérité partagée au Maroc du troisième millénaire, 2001-2014”.

Toutefois, malgré les progrès indéniables réalisés par le Maroc au cours des quinze dernières années, comme l’attestent l’accélération de la croissance économique, l’intégration économique et sociale des jeunes entre 25-35 ans, représente un défi de taille (seul un jeune sur deux dans cette tranche d’âge dispose d’un emploi), estime la Banque Mondiale.

Dans Son message aux participants aux Premières assises nationales du développement humain, SM le Roi a souligné l’engagement du Maroc à la lutte contre la pauvreté à travers une bonne mise en œuvre du programme dédié à la petite enfance, qui permettra de remédier aux facteurs responsables des inégalités, par un ciblage rigoureux des catégories concernées, issues de milieux pauvres et démunis.

Cet engagement national, qui se traduit notamment par les programmes de l’Initiative nationale pour le Développement humain (INDH), a bénéficié d’une intention particulière contribuant au progrès socio-économique du Royaume.

Cette initiative a accompagné les populations les plus vulnérables à travers son programme de lutte contre la précarité, avec la prise en charge des bénéficiaires dans des centres spécialisés tels que les centres d’accueil pour enfants abandonnés, les centres pour personnes à besoins spécifiques, les maisons de retraite, etc…, doublée d’une démarche de réinsertion socio-économique.

En outre, les femmes en situation de grande précarité, les anciens détenus sans ressources, les mendiants, les SDF et les toxicomanes sans ressources, sont au coeur de ce programme de lutte contre la précarité.

A cet égard, l’Observatoire national du Développement humain (ONDH) relève dans son rapport: “Indicateurs de suivi du développement humain 2012-2017″ qu’en termes réels, le niveau de vie des Marocains ajusté par l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté en moyenne de 2,2% par an tout au long de la période 2012-2017.

Et d’ajouter que les données de l’enquête panel de ménages de 2017 font ressortir pour la première fois une amélioration du poids dans la consommation (3,1%) des 10% les moins aisés entre 2015 et 2017, contre une stagnation (2,9%) entre 2012 et 2015.

Il est essentiel de noter que la pauvreté, de part sa nature, peut être transitoire (conjoncturelle) ou chronique (durable), donc peut être examinée selon une approche monétaire, multidimensionnelle ou même subjective dite sentie, ce qui rend son évaluation un exercice complexe avec agrégats statistiques différents.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case