L'Espagne recommande à ses ressortissants de ne pas se rendre dans les camps de Tindouf

Après le drame survenu lundi 25 novembre 2019, ayant conduit à la mort de 13 militaires français engagés dans l’opération Barkhane, au Mali, dans le crash de deux hélicoptères, le ministère des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la Coopération espagnol recommande vivement à ses ressortissants de ne pas se rendre dans les camps sahraouis de Tindouf, qui se trouvent en Algérie. Et ce à cause de l’instabilité croissante dans le Nord du Mali et l’activité abondante des groupes terroristes dans la région du Sahel.

Dans une recommandation mise à jour mercredi 27 novembre 2019, le ministère espagnol recommande de voyager avec une extrême prudence en Algérie et de s’abstenir de le faire dans certaines zones: le désert du Sud, y compris les camps de réfugiés sahraouis, et les frontières avec le Mali, le Niger, la Libye et la Mauritanie.

Cette recommandation intervient alors que le pouvoir algérien ne fournit aucun effort pour lutter contre les mouvements terroristes qui prennent le Sahel comme une terre d’installation de leurs opérations fréquentes. Tout comme il ne lutte pas contre le trafic d’armes qui prospère dans les camps de Tindouf vers les groupes terroristes


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case