Etude prospective des besoins du marché de l’emploi en 2016

Anass Doukkali, directeur général de l’Anapec Anass Doukkali, directeur général de l’Anapec

Exactement 124.359 postes,  c’est le total des besoins  exprimés par les entreprises  pour l’année prochaine. Une  évolution certaine. Comparé aux  résultats de l’enquête 2014, la  hausse est de 20%. Sans grande  surprise, 44% des besoins sont  prévus dans les métiers mondiaux  du Maroc (NTIC/Offshoring,  automobile et aéronautique), le  tourisme 11%, tandis que les besoins  des industries manufacturières, du  commerce, de la construction…  oscillent entre 4% et 6%, en recul  net, ce qui explique que ces secteurs  plongent dans une crise. Même les  services, qui recrutaient le plus  durant ces dernières années, ont  exprimé des besoins de recrutement  modestes (11%).


Ce sont les grands  indicateurs relevés de la veille sur le marché de l’emploi, un dispositif  développé par l’Agence nationale  de promotion de l’emploi et des  compétences (Anapec) et mis en  oeuvre depuis plus de huit ans, dans  le but de connaître les perspectives  du marché de l’emploi. Une enquête  dont les résultats ont été révélés lors  d’un séminaire organisé par l’Anapec,  en partenariat avec la Wilaya de la  région Rabat-Salé-Zemmour-Zaer  sous le thème: “Demain l’emploi: les  besoins, les métiers, les secteurs”,  jeudi 23 juillet 2015, à Rabat.


Le dynamisme du Sud
«Ce dispositif offre aussi la possibilité  aux chercheurs d’emploi d’être  orientés vers des formations et des  métiers en adéquation avec les  besoins du marché de l’emploi»,  déclare Anass Doukkali, Directeur Général de l’Anapec. Il en ressort  par ailleurs que 61% des besoins  exprimés se concentrent sur l’axe  Casablanca-Tanger. En tête du  peloton arrive Casablanca avec  27.005 postes, suivie de la région  de Rabat (23.107), Tanger-Tétouan  (13.230), Gharb-Chrarda-Béni Hssen  (13.100), Souss-Massa-Draa (9.424).


Dans le sud, la région de Laâyoune-  Boujdour-Sakia El Hamra est la  plus dynamique, avec des besoins  chiffrés de 4.947 postes d’emplois.  Ce n’est pas tout. En dehors des  prévisions des entreprises, tous  secteurs confondus, les projets  d’investissements programmés  dans les différentes régions du  Royaume offrent, durant l’année  2016, 33.258 opportunités, dont la  moitié dans les secteurs du tourismehébergement-  restauration et 15%  dans le secteur de l’automobile.  Cette enquête, qui s’est déroulée  entre le 16 février et le 5 mai 2015,  mobilisant 420 conseillers en  emploi, a concerné un échantillon  de 5.855 entreprises.


Ce dispositif a le mérite par  ailleurs de renseigner et orienter  les chercheurs d’emploi vers  des formations et des métiers  en adéquation avec les besoins  du marché de l’emploi. Ses  résultats constituent en effet  des éléments d’entrée pour  l’élaboration de la nouvelle carte  de la formation qualifiante et de  reconversion de l’Anapec. Ces  formations qualifiantes améliorent  l’employabilité des jeunes diplômés,  en ajustant leurs profils aux besoins  du marché de l’emploi.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case