Exposé détaillé de Abdelkrim Benatiq en conseil de gouvernement sur l'opération "Marhaba 2019"

  

Le Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a fait le point sur les mesures prises en vue de réussir l’opération "Marhaba 2019", notamment celles relatives à l’amélioration des infrastructures de transit et la mobilisation des ressources humaines pour accompagner les Marocains du monde. Abdelkrim Benatiq, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, a présenté devant le Conseil un exposé axé sur les mesures prises pour assurer le succès de l’opération "Marhaba 2019", notamment le renforcement de l'infrastructure de transit et la mobilisation des ressources humaines pour suivre le flux d’arrivée des Marocains résidant à l'étranger.

Lors de cet exposé, le ministre délégué a présenté au Conseil les opérations de transit et les différentes données relatives aux Marocains dans le monde, soulignant que les actions visant à répondre aux attentes du monde marocain et à répondre à leurs besoins devaient tenir compte des nouveaux défis et enjeux impliquant l’impératif de préserver leur identité, en particulier chez les générations montantes, ainsi que des changements majeurs dans leurs aspirations à différents niveaux politique, économique, social et culturel. Et de souligner que le nombre de Marocains dans le monde est d'environ 5 millions de personnes établis dans près de 100 pays, dont 85% vivent en Europe, 70% ont moins de 45 ans et 20% d’entre eux sont nés dans les pays de résidence, fournissant des données sur certains pays, faisant savoir que la France compte 1.250.000 habitants, dont 52% de femmes, alors que 880.000 résident en Espagne, 700.000 sont établis en Belgique, dont 460.000 sont détenteurs de la nationalité belge.

Le ministre s'est arrêté sur les résultats de l’opération de Marhaba 2018 et les mesures prises en 2019, faisant savoir que l’opération est menée sous la présidence effective de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, et le fort engagement du Souverain de réunir toutes les conditions et moyens nécessaires à la réussite de ce processus, tout en soulignant le rôle essentiel et pionnier menée dans ce sens par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, ainsi que l’action de la Commission nationale de transit présidée par le ministère de l'Intérieur.

De même, le ministre délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration a souligné que le processus de transit en 2019 du point de vue organisationnel avait débuté le 16 mai dernier, ajoutant que l’infrastructure du processus de transit reposait sur quatre ports, à savoir le Port de Tanger Med, le Port de Tanger Ville et les Ports de Nador et d’Al Hoceima en plus de 20 aéroports au niveau national. Selon le responsable, en 2018, quelque 5.500.000 personnes et 676.000 véhicules ont gagné le, alors que le seul processus de retour, a vu passer ces chiffres de 2.370.000 en 2014 à 2.870.000 en 2018, un total qui devrait augmenter au cours des prochaines années, faisant observer que le développement des infrastructures a permis à 41% des personnes qui reviennent dans leur pays d’origine de le faire via le transport aérien (180.000 personnes) et à 43% de le faire via les ports, soit 1 million et 265.000 individus. En termes d’accompagnement logistique, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité a promu au cours de cette année cinq aires de repos au Maroc et cinq autres à l’étranger. En outre, le ministère de l'Équipement, des Transports, de la Logistique et de l'Eau a ajouté deux navires totalisant 28 navires lors de cette année en comparaison aux 26 navires mobilisés l’année dernière et a décidé de renforcer et d'intensifier les lignes de transport maritime pour répondre aux attentes des Marocains résident à l’étranger.

A cet égard, un montant total de 65 millions de dirhams a été affecté au développement des infrastructures portuaires et un nouvel espace a été aménagé près du Port de Tanger Med sur une superficie de 63.000 mètres carrés pour accueillir plus de 1.000 véhicules et environ 250 bus, a-t-il relevé. Le ministre délégué a affirmé que la Fondation Mohammed V pour la Solidarité continuerait à mobiliser des ressources en personnel médical, travailleurs sociaux et volontaires, alors que les services de la sécurité nationale, des douanes, de la Gendarmerie royale, des forces auxiliaires et des Forces armées royales continueraient à mobiliser des ressources humaines de sorte que le processus de transit puisse être encadré et doté des conditions appropriées. Dans le même contexte, le processus de surveillance a été amélioré grâce à l’équipement des points de passage aux frontières avec un certain nombre d'équipements de détection et de scanners électroniques. De même, la Fondation Mohammed V pour la Solidarité a lancé une campagne de communication, créé une application électronique pour ce processus et mis à jour le manuel sur le processus de transit, dont 250.000 exemplaires ont été distribués en six langues en 2018.

Concernant le renforcement de la préservation de l'identité des Marocains à travers le monde, le ministre a cité, lors de cet exposé, un certain nombre de mesures prises dont la conclusion d’accords avec plusieurs pays d'accueil afin d'enseigner les langues nationales et la culture marocaine aux enfants des Marocains résidant à l’étranger totalisant ainsi plus de 70.000 bénéficiaires sans compter l’action menée par des associations et centres relevant de mosquées. La Fondation Hassan II pour les Marocains Résidant à l'Étranger avait lancé en 2013 un programme d'enseignement à distance de la culture arabe et marocaine, de même le ministère en charge des MRE a fourni, lors des dix dernières années, plus d'un demi-million de manuels marocains au profit de 150.000 enfants distribués en partenariat avec des associations de la société civile en plus de 143.000 livres de la part de la Fondation Hassan II. Au cours de l'année 2018, 311 représentations de théâtre ont été organisées en langues arabe et amazighe, tandis qu'en 2019, le même nombre de représentations sera programmé tout en s’ouvrant sur d’autres pays.

Des centres culturels ont été créés dans plusieurs pays et villes d'accueil (Montréal, Amsterdam) et des travaux sont en cours pour établir d'autres centres à Paris et à Bruxelles. Dans le même contexte, cinq universités pour la jeunesse ont été organisées au profit des Marocains résidant à l’étranger tout au long de l’année, outre la formation de la jeunesse à travers des camps et des visites culturelles, en plus de mobiliser les compétences des Marocains via un forum des compétences marocaines dans les domaines scientifique, industriel et des services.

Selon l’exposé présenté lors du Conseil de gouvernement, le suivi social et juridique est toujours assuré à travers la mobilisation pour le rapatriement des dépouilles des Marocains en situation de précarité et sans assurance, en procédant au transfert vers le Maroc, lors des dix dernières années, de 5.000 dépouilles pour une enveloppe budgétaire de 197 millions de dirhams.


Laisser un commentaire