Huawei, est-il capable de continuer sans Google?

Avec la fin attendue des mises à jour d’Android sur ses smartphones, le géant chinois des télécoms Huawei pourrait être tenté de concrétiser son «plan B»: proposer son propre système d’exploitation, concurrent de ceux de Google et d’Apple, avec l’épineux défi de convaincre développeurs et usagers.

Piégé par les rebondissements du conflit commercial sino-américain, Huawei, numéro deux mondial sur le marché des smartphones, cherche désormais la parade. Sous pression, le mastodonte de Shenzhen pourrait accélérer le développement de son propre système d’exploitation, sur lequel il planche déjà depuis 2012.

Android a certes précisé qu’il continuerait pour l’instant à effectuer les mises à jour concernant la sécurité, mais, à terme, faute de telles actualisations, les smartphones Huawei pourraient être victimes de failles sécuritaires et d’obsolescence, ne pouvant plus utiliser les dernières versions de populaires applications telles que Gmail ou Google Maps. Huawei avait déjà admis travailler sur un système d’exploitation alternatif, mais concevoir un système d’exploitation de façon efficace et avec succès, c’est exceptionnellement difficile.

Nokia, BlackBerry et Microsoft ont tous échoué dans leurs tentatives. Huawei sera, se surcroît, plombé par un handicap concurrentiel, car ses rivaux sur le marché du smartphone continueront d’utiliser Android. Certes, Huawei peut éventuellement tabler sur les autres fabricants chinois, comme Oppo ou Xiaomi, pour l’adopter. Mais sans l’accès à la version complète d’Android, aux populaires services de Google, sans parler des multiples applications disponibles sur la boutique Google Play, Huawei pourrait avoir du mal à convaincre des consommateurs hors de Chine de choisir ses téléphones.


Laisser un commentaire