INSTAGRIMAM

WISSAM EL BOUZDAINI

LE MINISTRE DES AFFAIRES ISLAMIQUES VEUT METTRE DE L’ORDRE PARMI LES IMAMS.

Imams, faites attention à ce que vous commettez sur les réseaux sociaux: le ministère des Habous et des Affaires islamiques vous aura désormais à l’oeil. Le département d’Ahmed Toufiq vient en effet de se fendre d’une circulaire, ce lundi 24 septembre 2018, demandant aux délégués des Affaires islamiques du Royaume de préparer un recensement complet des imams, mourchidines et mourchidates disposant d’une page ou d’un compte sur Facebook, Instagram, Twitter et Google+.

Une décision dont il n’explique pas les raisons puisque la circulaire se limite au langage procédurier d’usage et autres formules de politesse, mais l’on comprend qu’il veut davantage mettre au pas, par là même, son personnel religieux, dont il encadre déjà étroitement les faits et gestes. Je doute fort cependant que brider encore plus qu’elle ne l’est l’expression des imams sur Facebook soit d’un quelconque intérêt, surtout qu’ils ne sont pas seuls à y exercer leur magistère et que même dans la vraie vie, le contrôle qu’ils subissent les dessert plutôt en renforçant l’image de fonctionnaires davantage au service de l’Etat qu’ils ne sont soumis au crédo religieux. Nombre d’intégristes ne se sont d’ailleurs pas fait prier pour s’engouffrer dans la brèche pour contester, sur cette base, leur discours et, à travers eux, l’islam tolérant et du juste milieu officiel.

Certains, justement, drainent d’importantes audiences sur les réseaux sociaux et contribuent, par leur rhétorique, à radicaliser une jeunesse en mal-être et se cherchant des issues à une situation de précarité et de manque de perspective et de confiance en l’avenir. Les seuls à pouvoir leur tenir la dragée haute et aider les autorités, en étant leurs alliés objectifs, à parer à l’extrémisme sont les figures de ce que l’on appelle en arabe le “tanwir”, c’est-à-dire littéralement le fait d’illuminer, à l’instar de l’activiste amazigh Ahmed Assid et de Mohammed Lamsiah, qui est un des plus grands spécialistes des manuscrits coraniques au monde et collaborateur du très controversé Christoph Luxenberg -auteur de l’hypothèse de la lecture syro-araméenne du Coran-, ou encore le YouTuber “Kafer Maghribi” et l’ancien membre de l’organisation islamiste Al Adl Wal Ihsane et blogueur, Said Benjebli, tous deux irréligieux déclarés aujourd’hui.

Le militant athée égyptien Sherif Gaber et son compatriote Hamed Abdel-Samad, animateur du show “Soundouq al-Islam” (la caisse de l’islam, en arabe) sur Youtube, sont également très suivis. Aucun n’est, aux dernières nouvelles, imam de M. Toufiq… Des responsables à l’image de notre ministre des Habous ne manquent ceci dit pas à l’appel. N’étant pas des digital native, ils éprouvent les mêmes difficultés à appréhender la réalité du numérique, au risque de se perdre en oukases sans queue ni tête...

Laisser un commentaire