La conseillère du Roi Zoulikha Nasri est décédée

zoulikha Nasri

Mme Zoulikha Nasri, décédée mercredi à Rabat à l'âge de 70 ans suite à un AVC, était titulaire d'un doctorat d'état en droit privé.


Native de la ville d'Oujda où elle avait fait ses études jusqu'à l'obtention du baccalauréat, Mme Nasri avait poursuivi sa formation en préparant une licence en droit (sciences juridiques) à la faculté de Rabat. Elle avait par la suite obtenu un diplôme de l'école nationale d'administration (option Finances et Economie).


Après avoir obtenu son diplôme de l'ENA, elle avait été affectée au ministère des finances et plus précisément au service des assurances. La nécessite d'une formation appropriée à sa fonction l'avait incitée à préparer un diplôme d'études supérieures spécialisées en assurances à l'institut des assurances de Lyon de l'université Jean Moulin (France). C'est auprès de cette même université qu'elle obtint le titre de docteur d'état en droit privé. Sa thèse a porté sur le droit des assurances au Maroc et fut publiée aux éditions La porte en 1982.


Mme Nasri avait accompli sa carrière administrative à la direction des assurances qu'elle a dirigée depuis avril 1994. En complément de cette activité, elle a assuré une formation permanente ou ponctuelle auprès de divers instituts supérieurs et particulièrement à la faculté de droit de Casablanca. Le 13 août 1997, Feu SM le Roi Hassan II l'avait nommée secrétaire d'état auprès du ministre des Affaires sociales chargée de l'Entraide nationale, poste qu'elle conserva jusqu'en mars 1998. Elle fut l'une des quatre femmes à intégrer le gouvernement. Le 24 avril 1998, elle fut nommée Chargée de mission au Cabinet Royal.


Feue Zoulikha Nasri était également membre de plusieurs associations nationales et internationales, culturelles et scientifiques et dans ce cadre, elle présida la section marocaine de l'association internationale de droit des assurances (AIDA). Le 29 mars 2000, Mme Zoulikha Nasri fut nommée par SM le Roi Mohammed VI au poste de Conseiller de Sa Majesté et devint première femme à occuper cette fonction. Le défunte était membre de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, créée en 1999 et dont elle prit les rênes. En 2002, elle fut nommée à la tête de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case