La promotion de la culture et la qualité de l'enseignement supérieur a débuté à Rabat

isesco-maroc-rabat


Les travaux de la 4ème conférence internationale sur la promotion de la culture de la qualité dans l'enseignement supérieur aux niveaux national, régional et mondial ont débuté mardi à Rabat, à l'initiative du British Council et du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres.


Organisé en coopération avec l'Organisation islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture (ISESCO) et la Moroccan British Society, cet événement de deux jours constitue une opportunité pour les participants en vue de partager leurs expériences, prendre connaissance de la politique de la qualité en vigueur au Royaume-Uni et son impact au niveau institutionnel et créer un espace d'échange permettant de renforcer la coopération Sud-Sud et Nord-Sud.

Intervenant à cette occasion, la ministre déléguée auprès du ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de la Formation des cadres, Jamila El Moussali, a souligné que la mise en place de l'Agence nationale d'évaluation et de garantie de la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique constitue un grand pas pour se doter d'un cadre institutionnel autonome et spécialisé à même de s'acquitter des missions d'évaluation et de garantie de la qualité des établissements d'enseignement supérieur publics et privés, les instituts de recherche scientifique ainsi que pour l'évaluation des filières de formation et des activités de recherche scientifique, outre les activités des centres d'études doctorales.

Le système d'enseignement supérieur au Maroc fait face à plusieurs défis que le ministère oeuvre pour relever à travers des formations riches et diversifiées et une recherche scientifique de haute qualité pour répondre aux besoins de développement du pays, a ajouté la ministre.

Dans ce cadre, elle a cité notamment l'adaptation continue de l'offre de formation aux exigences du marché de l'emploi et aux besoins de l'économie nationale, le renforcement des mécanismes de partenariat avec le monde économique et social et son implication dans la préparation des filières de formations et l'encadrement des étudiants, outre l'encouragement de la recherche scientifique pratique dans les universités à travers des programmes de formation intégrés, la mobilité des étudiants et des enseignants chercheurs et le développement continu des formations universitaires. La qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, placée au centre de la politique du gouvernement marocain, figure parmi les piliers stratégiques du plan d'action du ministère (2013-2016), notamment le 7ème projet portant sur la mise en place d'un système de garantie et de développement de la qualité à travers l'agence nationale d'évaluation, la création d'un système d'évaluation institutionnelle interne et externe, l'amélioration des procédures d'accréditation des filières de formation, ainsi que la constitution d'un observatoire pour adapter les formations universitaires aux besoins de l'environnement économique et professionnel, a-t-elle poursuivi.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case