L'accord agricole Maroc-UE adopté par le parlement Européen: Une claque pour Alger

Aziz Akhannouch, avec M. Karmenu Vella, commissaire européen à l’Environnement, aux Affaires maritimes et à la Pêche.

D’aucuns interprètent ce vote comme un désaveu cinglant et un coup dur à l’Algérie et au Polisario, qui se retrouvent par cet acte totalement isolés sur la scène européenne, voire mondiale.

Décidément, le Maroc accumule les bons points et les victoires diplomatiques dans l’histoire de son partenariat stratégique avec l’Union européenne. A peine deux jours après la signature de l’accord de pêche, à Bruxelles, le lundi 14 janvier 2019, voilà que le Parlement européen, basé à Strasbourg, adopte, mercredi 16 janvier 2019, en séance plénière, l’accord agricole entre les deux parties. Un vote historique qui renforce plus que jamais les liens économiques entre le Maroc et l’Union européenne. Ce vote est d’autant plus intéressant qu’il a eu lieu à une majorité écrasante des parlementaires européens, avec 444 voix pour, 167 voix contre et 65 abstentions. D’aucuns interprètent ce vote comme un désaveu cinglant et un coup dur à l’Algérie et au Polisario, qui se retrouvent par cet acte totalement isolés sur la scène européenne, voire mondiale.

Pour fêter cette victoire, la haute représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères, Federica Mogherini, était en visite officielle à Rabat, le mercredi 16 et le jeudi 17 janvier. Une visite au cours de laquelle elle a été reçue par le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, et plusieurs autres ministres, dont le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Nasser Bourita, avec lequel elle a organisé une conférence de presse au siège du ministère.

Pour les deux hauts responsables, cet accord agricole vise à étendre les préférences commerciales aux produits agricoles et de la pêche issus des provinces du sud du Royaume. Dans un communiqué rendu public par le ministère des affaires étrangères à la suite du vote du Parlement européen, il est affirmé que cet accord souligne explicitement que les produits agricoles et de pêche, issus des provinces du Sud bénéficient des mêmes préférences tarifaires que ceux couverts par l’Accord d’Association.

Préférences commerciales
Il confirme également que tout accord couvrant le Sahara marocain ne peut être négocié et signé que par le Maroc dans le cadre de l’exercice de sa souveraineté pleine et entière sur cette partie de son territoire. Ce vote, il faut bien le préciser, vient couronner un long processus de négociations techniques, de concertations politiques et de validations juridiques, engagées entre le Maroc et l’UE. Tout au long de ce processus, le Maroc a été animé par une triple logique.

Laisser un commentaire