L’accord agricole, une nouvelle étape dans les relations Maroc-UE



L’adoption de l’accord agricole entre l’Union européenne (UE) et le Maroc, grâce à un vote favorable à très large majorité du Parlement européen, permet de commencer une nouvelle étape dans les relations entre les deux parties, a indiqué, mercredi à Rabat, la Haute représentante de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité, Federica Mogherini.

S’exprimant lors d’un point de presse tenu au terme de sa rencontre avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, Mme Mogherini s’est dite “convaincue” qu’il est “possible de relancer le partenariat Maroc-UE sur de nouvelles bases et lui insuffler une nouvelle impulsion, afin d’écrire un nouveau chapitre, positif et intense, de la longue histoire qui lie l’Union européenne et le Royaume”.

Le Maroc, en plus d’avoir un rôle clé au sein du voisinage méditerranéen, est un “partenaire stratégique de l’UE depuis 50 ans”, a précisé la Haute représentante, notant que l’UE et le Maroc aspirent actuellement à réaliser un saut qualitatif dans leurs relations pour bâtir un partenariat à vocation régionale, notamment dans la Méditerranée, le Monde arabe et l’Afrique, qui soit à la hauteur des attentes des citoyens des deux côtés de la Méditerranée et qui permet d’atteindre les objectifs communs des deux parties.

Ce nouveau partenariat renforcé permettra également un rapprochement encore plus important entre le Maroc et l’UE, qui s’inscrit dans le prolongement de la réforme entamée par le Maroc avec la Constitution de 2011, a-t-elle poursuivi, soulignant que l’UE est prête à soutenir le Royaume, notamment en termes de sécurité nationale.

Mme Mogherini a, par ailleurs, rappelé l’accent qui a été mis par SM le Roi Mohammed VI sur la jeunesse, l’emploi et la formation professionnelle, des domaines, a-t-elle estimé, qui seront une piste de travail extrêmement fructueuse pour le futur entre l’UE et le Royaume.

S’agissant des questions de la sécurité et de la migration, Mme Mogherini a fait savoir que la nouvelle phase permettra d’en discuter encore mieux et davantage afin que l’UE puisse profiter du bon travail et de l’expertise marocaine et échanger les expériences dans ces domaines, pour obtenir ainsi, au Maroc et en Europe, de meilleurs résultats.

Mme Federica Mogherini a entamé, mercredi, une visite de deux jours au Maroc consacrée à consolider la dynamique de relance des relations entre le Royaume et l’UE.

Lors de sa visite, Mme Mogherini aura des entretiens avec plusieurs hauts responsables marocains et des rencontres avec des représentants de la société civile afin de passer en revue les relations bilatérales, notamment dans les domaines politique, économique, sécuritaire et migratoire.

Laisser un commentaire