Le cinéma du FCAK s'invite à la prison locale de Khouribga

La prison locale de Khouribga © : Ph : MAP
La prison locale de Khouribga © : Ph : MAP

Les pensionnaires mineurs de la prison locale de Khouribga étaient au rendez-vous, mardi après-midi, avec un spectacle distractif ponctuée de la projection du long-métrage marocain "Le Coq" de Abdellah Toukouna (Ferkous), dans le cadre de la 18ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK).

Ce programme de divertissement comprenait des chants et danses folkloriques de la région avec Abidat R'ma et gnaoua suivis de la projection du film, et ce pour le plus grand bonheur des jeunes détenus qui ont apprécié cette initiative ayant égayé le lieu de leur incarcération.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur régional de Khouribga, relevant de la délégation générale de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion des détenus, Mustapha Daham a souligné que cette initiative vise à faire profiter cette catégorie de la société, des activités de ce rendez-vous cinématographique et culturel.

A travers de telles actions, les détenus ne se sentent pas rejetés, s'est-il félicité, ajoutant que la délégation générale de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion des détenus salue ce genre d'initiatives et encourage à les multiplier davantage.

Dans une déclaration similaire, le directeur de la prison locale de Khouribga, Bouazza Anaki, s'est également félicité de cette initiative organisée au sein de l'établissement pénitencier, relevant que ce genre d'activités permettra aux pensionnaires de la prison de garder le lien avec le monde extérieur et constitue un des moyens de réinsertion dans la société à leur sortie de prison.

Il a, par la même occasion, mis l'accent sur l'importance de multiplier ces actions qui font sortir les prisonniers de leur isolement et facilitent leur réintégration dans la société.

Et de préciser que d'autres spectacles et projections de films ("Deux femmes sur la route" de Farida Bourquia et "Les transporteurs" de Said Naciri) sont programmés au profit des femmes et des adultes pensionnaires de la même prison.

Des cinéastes, comédiens, critiques et directeurs de festivals de différents pays participants au FCAK se sont rendus à la prison locale de Khouribga dans le cadre de cette initiative.

 


Laisser un commentaire