Le Maroc continue de renforcer son armée

missiles-anti-chars

Dans le cadre de sa politique d’armement, le Maroc s’apprête à acheter 600  missiles anti-chars américains. L’information a été officialisée, mercredi 18  novembre 2015, par la Defense Security Cooperation Agency (DSCA), une des  dix-huit agences du département de la Défense des Etats-Unis. Celle-ci précise que les  forces armées royales (FAR) seraient également sur le point d’acquérir 300 lanceurs. Les  armes sont fabriquées par le constructeur «Raytheon Missile Systems», basé dans la  ville de Tucson, dans l’Etat américain d’Arizona. Montant de la transaction, 157 millions  de dollars américains (près de 1,569 milliard de dirhams).

«Cette vente proposée va contribuer à la politique étrangère et la sécurité nationale des  États-Unis en aidant à améliorer la sécurité d’un allié non-OTAN (Organisation du traité  de l’Atlantique nord) majeur qui continue à être une force importante pour la stabilité  politique et le progrès économique en Afrique du Nord», explique le département de  la Défense.

En effet, la vente doit encore être approuvée par le Congrès des Etats-Unis. La  coopération militaire entre le Maroc et les Etats-Unis s’est accentuée au cours des  précédentes années. Les deux pays organisent conjointement chaque année, au  printemps, l’exercice «African Lion». Y prennent également part d’autres pays de la  région. D’après l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm (SIPRI),  siégeant, comme son nom l’indique, dans la capitale de la Suède, le Maroc a été, au  cours de la période 2010-2014, le deuxième importateur d’armes en Afrique, à hauteur  de 26%. Seule l’Algérie fait mieux (30%).

Au titre du projet de loi de finances de 2016, actuellement en discussion au parlement,  l’administration de la Défense nationale, faisant figure de ministère de la Défense à  part entière mais relevant dans les faits du Chef du gouvernement, devrait s’accaparer  un budget global de près de 33 millions de dirhams, en augmentation de plus de 2%  par rapport à l’exercice précédent

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case