Le procès de Maâti Mounjib reporté au 27 janvier 2016

Mâati Monjib. © Photo : DR Mâati Monjib. © Photo : DR

Le tribunal de première instance de Rabat a décidé, jeudi, le report au 27 janvier prochain, l'examen de l'affaire de sept personnes, dont Maâti Mounjib, ancien directeur du Centre Ibn Rochd des Etudes et Communication, et une journaliste, poursuivies pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat".


Cette décision intervient pour faire comparaitre deux autres prévenus, dont un se trouvant hors du territoire national, et pour appliquer la procédure de citation à comparaitre à l'encontre d'un autre accusé condamné à une peine d'emprisonnement.


Les mis en cause sont poursuivis, chacun en ce qui le concerne, pour "atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat, fraude et pour avoir reçu des aides de parties étrangères et d'organisations internationales sans tenir compte des dispositions des articles 5 et 6 du Dahir du 15 novembre 1958".


Maâti Mounjib, ancien directeur du Centre Ibn Rochd des Etudes et Communication, et président de l'association Freedom Now avait observé une grève de la faim pour protester contre l'interdiction qui lui est faite de quitter le territoire marocain sur fond d'une procédure de fermeture des frontières à son encontre pour "irrégularités financières", prétendant dans des déclarations faire l'objet de harcèlements et être interdit de voyage par les autorités sécuritaires.


Dans un communiqué, le ministère de l'Intérieur avait indiqué que les déclarations de M. Maati Mounjib sont "dénuées de tout fondement", précisant que "l'intéressé est soumis à une procédure de fermeture des frontières conformément à des ordres judiciaires en relation avec un dossier portant sur des irrégularités financières du temps où il gérait la société +Centre Ibn Rochd d'études et de communication+"


(Avec MAP)


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case