Le vice-président de la Banque européenne d'investissement en visite au Maroc

Roman Escolano et Ali Fassi Fihri. “Amélioration d’alimentation en eau potable et assainissement”. Roman Escolano et Ali Fassi Fihri. “Amélioration d’alimentation en eau potable et assainissement”.

Le numéro 2 de la Banque  européenne d’investissement  (BEI), Roman Escolano, était  en visite au Maroc, les 28 et 29  septembre derniers. Une visite  importante, qui a pour ambition de  développer les relations d’affaires  avec le Maroc. La première  convention signée concerne un  prêt accordé à l’Office national  de l’électricité et de l’eau potable  (ONEE) de l’ordre de 800 millions de  dirhams (soit 75 millions d’euros).  Ce prêt vise le financement  du programme “Amélioration  d’alimentation en eau potable et  assainissement”.


La convention a été signée par  Roman Escolano et le directeur  général de l’ONEE, Ali Fassi Fihri,  lors d’une cérémonie présidée par le  ministre délégué chargé du Budget,  Driss El Azami El Idrissi, en présence  de la ministre déléguée chargée de  l’Eau, Charafat Afilal.


Ce financement, qui concerne la  mise en oeuvre de la première  phase de ce programme, soutiendra  plusieurs investissements de  petite dimension, l’objectif étant  d’améliorer, de réhabiliter et  d’optimiser les infrastructures de  production d’eau, de distribution  et d’assainissement sur l’ensemble  du territoire marocain, avec à la  clé, une réduction significative des pertes d’eau.  A travers ce prêt, la BEI apporte  son soutien à des infrastructures  vitales pour les habitants tout  en dynamisant au coeur de ces  communes la croissance économique  et l’intégration sociale, l’activité des  petites et moyennes entreprises  (PME) et l’emploi local.  Pour le vice-président de la BEI, ce  financement reflète la grande qualité  du partenariat liant le Maroc et la BEI  depuis plus de 35 ans et s’inscrit en  droite ligne des priorités du mandat  extérieur de l’Union Européenne.


Position privilégiée
Roman Escolano a promis également  aux hauts responsables marocains  des financements en monnaie locale.  Ce qui constitue une première dans  les relations de la banque avec ses  partenaires étrangers hors-Union  Européenne. C’est un programme  très important dans la mesure où  il mettrait le Maroc en position  privilégiée par rapport à d’autres  partenaires non-européens de la BEI.  Placée parmi les principaux bailleurs  de fonds du Maroc, la BEI a consacré  près de 6,7 milliards d’euros (soit  72,9 milliards de dirhams) à l’appui  à des projets dans des secteurs clés  de l’économie marocaine, tels que  l’énergie, les transports, l’eau et  l’assainissement, l’éducation, la  santé, le logement social, l’industrie,  les PME, ou encore l’innovation.


Laisser un commentaire