Liberté de la presse : le Maroc classé 134ème sur 180 pays



Le rapport 2017 sur la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF) a été présenté mercredi à Tunis. Le Rapport fait état de la difficulté d’exercer le métier dans la région du Maghreb à cause notamment de la persistance de « lignes rouges », comme la corruption et les conflits d'intérêts.

Le Maroc a été classé 133ème sur 180 par RSF qui a déploré l’expulsion par le royaume de cinq journalistes européens en 2016.

L’Algérie se positionne 134e dans le classement, le pays a connu la mort en décembre du journaliste Mohamed Tamalt, emprisonné pour "offense au président de la République".

En Libye (163e), « un pays en guerre où le travail des journaliste est nécessaire pour mettre la lumière sur ce qui se passe, le nombre d'exactions est toujours en hausse », les journalistes fuient, a expliqué la directrice du bureau Afrique du nord de RSF, Yasmine Kacha.

Seul pays qui sort du lot dans la région, la Tunisie a été classée 97e.

Mais bien que la révolution de 2011 ait favorisé plus de liberté d'expression, « l'autocensure et des conflits d'intérêts au sein des médias persistent », a regretté RSF.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case