Litige entre YNNA Holding et FCB Fives

© Photo : MHI © Photo : MHI

Faouzi Chaabi et son jeune frère Omar, enfants du milliardaire Miloud Chaabi, étaient  en colère, mercredi 16 septembre 2015, lors de leur première sortie médiatique pour  expliquer le litige qui oppose leur groupe, Ynna Holding, à l’opérateur français FCB Fives.  Mais, en même temps, ils ne se sont jamais départis de leur optimisme et leur confiance dans  la justice de notre pays. «Si nous avons décidé de communiquer aujourd’hui, c’est parce que  nous avons constaté que notre adversaire se livre à des manoeuvres pour accélérer l’exécution  du jugement en appel qui est en sa faveur», explique, d’emblée, Faouzi Chaabi.


Ce verdict condamne le groupe Chaabi à verser des dommages et intérêts de l’ordre de 30  millions d’euros (environ 320 millions de dirhams) au groupe français. Une somme jugée  totalement démesurée par les dirigeants du groupe Chaabi. «Comment une entreprise qui  n’a pas rempli son engagement contractuel exige de nous cette somme? C’est totalement  aberrant», se défend Faouzi Chaabi.


Le procès avait été gagné en première instance par le groupe Chaabi. Aujourd’hui au stade  de cassation depuis environ trois mois, à l’initiative du groupe Chaabi, le dossier reste en  suspens. Mais «le groupe français, FCB Fives, et son cabinet d’avocats, Bassamat, emploient  tous les moyens pour faire accélérer l’exécution du jugement en appel avant que la cour de  cassation ne rende son jugement définitif», estime, pour sa part, Omar Chaabi. Ce dernier  déclare avoir adressé, le 23 juillet 2015, au cabinet Bassamat, une nouvelle notification de  la requête de cassation, mais celui-ci la refuse encore une fois. Chose qui agace au plus haut  point les dirigeants du groupe Chaabi, qui n’hésitent pas à reconnaître que cette affaire a eu  des répercussions négatives sur certaines filiales du groupe, principalement Aswak Assalam.


«Par crainte pour leurs créances, nos fournisseurs ne veulent plus travailler avec nous parce  qu’ils pensent que notre chaîne de distribution se trouve sous le coup de la saisie», explique  Faouzi Chaabi. En attendant le dénouement de l’affaire, la famille Chaabi compte épuiser tous  les recours judiciaires pour faire éclater la vérité.


Laisser un commentaire