La malnutrition fait des ravages au Maroc

15.000 enfants de moins de 5 ans décédés en 2018

La mortalité des enfants de moins de 5 ans en proie à la malnutrition a baissé, en moyenne annuelle, de 4,4% entre 2000 et 2018. Malgré cela, 15.000 enfants sont décédés l’année dernière et 17% des nouveaunés ont un faible poids à la naissance.

Les liens entre la malnutrition et la dénutrition (apports nutritionnels insuffisants en regard des dépenses énergétiques du corps), d’une part, et le développement cérébral et mental des enfants en bas âge et leur taux de mortalité, d’autre part, sont encore plus établis aujourd’hui. L’UNICEF, l’organisme onusien dont la raison d’être est la quête du bien-être de l’enfance mondiale, a révélé, dans son dernier rapport, intitulé «Enfants, aliments et nutrition: bien grandir dans un monde en mutation», que, de 2000 à 2017, 123 millions d’enfants de 0 à 5 ans sont morts dans les 99 pays à bas et moyens revenus sur lesquels porte l’étude.

Malgré les avancées
Ce chiffre représente plus de 90% des morts dans le monde pour cette catégorie d’âge. L’UNICEF signale aussi qu’au moins un enfant de moins de 5 ans sur trois, soit 200 millions d’enfants, souffre de dénutrition ou de surpoids, près de deux enfants âgés de 6 mois à 2 ans sur trois ne consomment pas d’aliments capables de soutenir la croissance rapide de leur corps et de leur cerveau.

Cette situation alarmante est susceptible d’entraver leur développement cérébral, de nuire à leur apprentissage et d’affaiblir leur système immunitaire et augmente les risques d’infections et, dans de nombreux cas, de décès. Quid du Maroc, où le système de santé se vante de faire des avancées notables? Malgré la tendance baissière du taux de la mortalité infantile et juvénile, le nombre de décès d’enfants âgés de moins de cinq ans en 2018 s’élevait à 15.000, soit 22 décès pour 1.000 naissances. Ce chiffre était de 49 en 2.000, à titre comparatif. Ce qui représente une baisse annuelle moyenne de 4,4% de 2000 à 2018. Par sexe, le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans en 2018, pour 1.000 naissances vivantes, était de 25 pour les garçons contre 20 pour les filles. S’agissant de la mortalité infantile (avant l’âge de 1 an), le taux est passé de 36 décès pour 1.000 naissances vivantes en 1990 à 27 décès pour 1.000 naissances en 2018.

Sous un autre registre, la mortalité néonatale a dégringolé de 36 décès pour 1.000 naissances en 1990 à 27 décès en 2.000 puis 14 décès pour 1.000 naissances en 2018. Pour ce qui est de la mortalité maternelle, le nombre de décès maternels s’est chiffré à 480 en 2017. Ainsi, le taux de mortalité maternelle a été établi à 70 décès pour 100.000 naissances vivantes en 2017.

Autre chiffre significatif: en 2015, 17% des nouveau-nés, nourrissons et jeunes enfants avaient un faible poids à la naissance. C’est dire que malgré toutes les avancées réalisées, le Maroc se doit de diminuer encore ce taux, notamment dans les régions reculées.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case