Immo GCAM 1000x90

La médina de Casablanca se refait une beauté


PROGRAMME DE RÉHABILITATION


Les travaux de réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca sont toujours en cours. Elle rentre aujourd’hui dans sa dernière phase, celle du relooking de l’espace public et de la restauration de constructions en ruines.

La médina de Casablanca est en passe de retrouver son lustre d’antan. Débuté en 2010 sous l’impulsion du roi Mohammed VI, le programme de réhabilitation est dans sa phase terminale puisque les travaux de relifting viennent de commencer pour le plus grand bonheur des habitants. «La médina est en train de changer de visage», nous dit Hassan, qui habite près du célèbre restaurant la Sqalla. «Les magasins changent leur devanture, les rues sont plus propres et surtout on se sent plus en sécurité avec le nouvel éclairage public», se réjouit-il. Aujourd’hui, l’ancienne médina et ses monuments sont des lieux prisés par les touristes, qu’ils soient nationaux ou étrangers. «On voit de plus en plus de touristes se balader dans nos rues», confirme notre interlocuteur.

Piloté par l’Agence urbaine de Casablanca ainsi que par un comité comptant 18 membres, le programme a été réparti en deux principales phases. La première, déjà finalisée, s’est étendue de 2010 à 2014 et a consisté à la mise à niveau des infrastructures des réseaux d’assainissement, d’eau et d’électricité, la restauration des murailles, des équipements et des places. Ces projets visent, de même, à renforcer l’offre en matière de santé. En 2016, le Roi avait inauguré le centre de santé 9 Juillet et Dar Annassij (Maison du tissage), situés au coeur de la médina de Casablanca.

Amélioration des conditions de vie
Des monuments ont également été restaurés, à l’instar de la synagogue Ettedgui et du mausolée Sidi Allal Al Karaouani. Dans le même sens, l’église Buenaventura a été reconvertie en une maison de culture. Parmi les principales actions réalisées , on peut citer la mise à niveau de la crèche «Bab Marrakech», la construction de la maison des jeunes et foyer féminin «Derb Cadi», l’achèvement du centre socio-sportif «Opéra» et la réalisation du projet «Espace de l’artisan», qui appuie les efforts déployés pour la requalification de l’artisanat au sein de l’ancienne médina. Il a également été procédé à la réorganisation à hauteur de 40% des zones commerciales ainsi que la création d’un Centre d’interprétation du patrimoine (CIP).

Le second programme a porté, lui, sur l’amélioration des conditions de vie et d’habitat, la promotion de l’activité commerciale, artisanale et touristique. L’Agence urbaine de Casablanca (AUC) vient de lancer un appel d’offres pour la sélection d’un prestataire chargé de l’accompagnement social des ménages occupant des constructions menaçant de tomber en ruine. L’opération, budgétisée à hauteur de 300 millions de dirhams, cible particulièrement les habitants de 3.000 constructions menaçant de s’écrouler. Consciente de la nécessité d’accélérer la cadence de mise à niveau et donner un coup de fouet à ce projet, l’Agence urbaine de Casablanca s’apprête à lancer un appel d’offres le 12 février 2019 portant l’accompagnement social des ménages occupant des constructions menaçant ruine à l’Ancienne Medina de Casablanca pour une enveloppe de 4,45 MDH.

Coup de fouet à la mise à niveau
Concrètement, il sera question d’élaborer un rapport d’établissement avec la méthodologie d’intervention, de diagnostiquer l’état des lieux, l’enquête sociale et la base de données des ménages occupant les constructions menaçant ruine; de mener une campagne d’information et de sensibilisation des ménages et enfin d’accompagner socialement les ménages concernés. La réhabilitation de l’ancienne médina de Casablanca se veut une priorité eu égard aux enjeux qu’elle représente non seulement d’ordre architectural mais également en matière de protection des habitants de la Médina. L’effondrement des habitations menaçant ruine est un risque réel qui guette les habitants et préoccupe les autorités. C’est une nécessité vu les tragédies qui ont provoqués des morts ces derniers temps.

Laisser un commentaire