Mutuelle générale du personnel des administrations publiques : le ministère de l’Emploi révoque Abdelmoula Abdelmoumni

L’information publiée mercredi 9 octobre 2019 a pris de court tout le monde. Une décision conjointe des ministères de l’Emploi et celui des Finances annonce la révocation des dirigeants de de la Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP). A leur tête le président du conseil d’administration, Abdelmoula Abdelmoumni. Motif, mauvaise gestion et détournement de l’argent de la mutuelle.

Réélu à son poste début août 2019, M. Abdelmoumni réagit à la décision le visant de manière véhémente. « J’ai reçu, le 3 octobre 2019, le rapport de l’ACAPS, l’organisme public de contrôle. Il m’est reproché des dysfonctionnements et erreurs de gestion administrative. A aucun moment le rapport n’évoque des détournements. Ensuite, la décision conjointe des deux ministères a été prise, selon les informations dont je dispose, le 7 octobre. Or, le même jour, le ministère de l’Emploi lui même m’a convoqué pour assister à une session de la caisse marocaine des retraites… Qui devons nous croire, le ministre de l’Emploi qui me révoque ou qui me convoque le même jour pour une séance de travail ? »

Pour M. Abdelmoumni, la décision le visant est d’ordre politique. « Sinon, pourquoi l’annoncer le jour même où le ministre de l’Emploi devait quitter son poste suite au remaniement ministériel ? N’est-ce pas là tout simplement un règlement de comptes ? Autre élément, depuis quelques années, les pouvoirs au sein de la mutuelle ont été séparés. Le conseil d’administration et son président définissent la stratégie, adoptent les grandes décisions… Mais c’est à la direction de la mutuelle d’assurer l’exécution… D’autant plus que les conditions de révocation du président du conseil d’administration sont claires : gestion menaçant la pérennité financière de la mutuelle. Ce n’est pas le cas d’après le rapport de l’ACAPS »

Le bureau de la MGEP s’est réuni ce mercredi et relève que la décision de révocation ne lui ayant pas été notifié selon les procédures en vigueur. Sa publication au bulletin officiel fait partie de ces procédures.
Reste à savoir quelle sera l’issue cette guerre entre le ministère de l’Emploi et le président de la MGPAP ?

 


1 commentaire

  • bouchareb

    9 Octobre 2019

    decision louable tant attendue vu le ras de bol.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case