Mohamed Sajid, ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Économie sociale

Mohammed Sajid, ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale

La carrière politique de Mohamed  Sajid, le nouveau ministre du Tourisme,  du Transport aérien, de l’Artisanat  et de l’Économie sociale, a pris  un envol considérable grâce à son poste  de maire de Casablanca pendant 12 ans,  soit deux mandats électoraux. Un poste  avec lequel Mohamed Sajid est devenu  rapidement une figure médiatique importante.  Mais la victoire éclatante du  PJD dans la ville de Casablanca, aux  dernières élections communales de  septembre 2015, a poussé M. Sajid à remettre  son tablier de maire à un élu PJD,  Abdelaziz El Omary.

Sa longue gestion communale d’une  grande métropole économique comme  Casablanca a certes été émaillée de critiques  et de reproches parfois acerbes,  mais on lui reconnait d’avoir été un maire  pragmatique ayant participé au lancement  de nombreux projets de rénovation  de la ville.

Après son départ de la mairie de Casablanca,  il réussira à rebondir rapidement  sur la scène politique nationale en remportant  haut la main l’élection pour devenir  le nouveau secrétaire général de  l’Union constitutionnelle, en remplacement  de Mohamed Abied. C’est grâce à  ce poste politique que Mohamed Sajid a  négocié l’entrée de l’UC dans le gouvernement  de Saâd Eddine El Othmani, et  ce après avoir été longtemps dans l’opposition.

Ancien parlementaire dans une circonscription  de Taroudant, ce natif de Settat,  en 1948, a réussi à faire construire par  l’État 500 km de routes à travers une région  montagneuse et enclavée grâce à  des contacts des Marocains résidents à  l’étranger qui ont financé près du tiers  des projets.

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce  de Lille, Mohamed Sajid est originairement  un homme d’affaires qui s’est  illustré dans le secteur industriel et dans  le milieu des affaires. Propriétaire terrien,  il préside plusieurs sociétés industrielles  et immobilières

Laisser un commentaire