Najia Bennis: L'artiste qui peint la vie

Après un diplôme obtenu en 1978 à l’école des beaux arts de Marseille, Najia Bennis s’est lancée dans une riche carrière de peintre. Son répertoire compte plus de 300 oeuvres.

“J’écris avec un pinceau. Pour que mes pensées ne restent pas prisonnières de la forme des lettres, pour qu’elles brisent les murs et donnent la pleine mesure de leur nature propre”. C’est par cette phrase poétique et inspirante que l’artiste peintre Najia Bennis a commencé son beau et magnifique catalogue, qui regroupe une sélection triée sur le volet de l’ensemble de son oeuvre artistique. Des toiles sublimes peintes avec amour, créativité et une grande ouverture d’esprit. Ce recueil artistique, distribué au Maroc et à l’étranger, a été réalisé avec le soutien du ministère de la Culture et la Communication.

Une artiste accomplie
Dans son atelier de travail, situé sur une ruelle paisible en plein centre de Casablanca, s’amoncellent des oeuvres à couper le souffle, décrites par la grande cinéaste marocaine Narjiss Nejjar comme des «carrés de vie». Dans son hommage époustouflant, Narjiss Nejjar voit jaillir dans les tableaux de Najia Bennis une vie qui éclabousse tout. Une vie qui prend ses aises jusque dans son visage. Souriante, joviale et profondément aimable, Najia Bennis est une artiste accomplie qui a derrière elle 50 ans de carrière. Née à Meknès en 1947, elle fut encouragée à la création artistique par son entourage familial. Mais l’influence de son père, qui fut un célèbre artisan de la capitale ismaélienne, était grande.

Outre son entourage familial, Najia Bennis affirme avoir la chance de vivre sous l’ère de trois grands Rois du Maroc, ce qui lui a procuré une forte sensation d’appartenance à ce pays ainsi qu’une fibre patriotique enviable. Après un diplôme supérieur d’expression plastique obtenu en 1978 à l’école des beaux arts de Marseille, Najia Bennis s’est lancée dans une riche carrière d’art plastique. Son répertoire artistique compte plus de 300 oeuvres d’arts. Le registre abstrait, réalisé avec beaucoup d’imagination et de délicatesse, fonde son inspiration et oriente son pinceau pour peindre la vie. «Je cherche le mouvement; et le mouvement, c’est la vie qui ne s’arrête qu’avec la mort», affirmet- elle.

Sa peinture est celle de l’exubérance, du rythme, de la spontanéité, de la force vive des couleurs et du geste. Elle s’étale parfois sur plusieurs mètres, composée d’arabesques, utilisant les couleurs primaires où on devine des courbes et des formes. Par des étapes différentes, mais avec une fidélité ombrageuse à sa vision, cette maman de trois enfants (Kamal, Lamia et Hafid Chraïbi) s’est efforcée de transcrire furieusement et fébrilement son monde intérieur sur sa toile. Artiste peintre de la spontanéité et de l’élan gestuel, elle projette devant nos yeux un univers traversé d’ombres sans visages où des fêtes et des danses mettent en scène une humanité comme envoûtée mais animée d’une vie intense.

Cette remarquable oeuvre artistique a été montrée au public dans de nombreuses expositions nationales et internationales où les passionnés de l’art et de la peinture ont pu voir de près la richesse culturelle de cette grande artiste toujours prête à honorer son art et représenter dignement son pays.


Laisser un commentaire