Une nouvelle arnaque immobilière à Casablanca

ARRESTATION DE MOHAMED EL OUARDI, PRÉSIDENT DU GROUPE BAB DARNA

L’arrestation de ce promoteur immobilier, peu connu dans le milieu médiatique, a provoqué une onde de choc dans le monde des affaires. Poursuivi en état d’arrestation, il devra comparître devant le juge d’instruction sous peu.

Les scandales immobiliers se multiplient à Casablanca. Après la très retentissante affaire du projet Casablanca Park, où de nombreux acquéreurs ont été arnaqués, c’est au tour d’un groupe immobilier, bien implanté dans la ville, qui vient de basculer. Il s’agit du groupe Bab Darna de son propriétaire et fondateur, Mohamed El Ouardi. Ce dernier a été arrêté, jeudi 21 novembre 2019, au soir, dans l’aéroport Mohammed V alors qu’il s’apprêtait à quitter le territoire national.

La police des frontières l’a interpellé conformément à de nombreux avis de recherche émis contre lui pour escroquerie, faux et usage de faux et émission de chèques sans provisions. Mohamed El Ouardi a été présenté, dimanche 24 novembre 2019 au procureur du Roi près du tribunal de première instance de Casablanca. Poursuivi en état d’arrestation, il devra comparaître devant le juge d’instruction sous peu.

Tout a commencé lorsque le groupe immobilier de Mohamed El Ouardi lance, en été 2018, une vaste campagne de publicité sur les chaînes de télévision et les réseaux sociaux pour l’annonce de la vente de biens immobiliers à des prix défiant toute concurrence. Le slogan publicitaire qu’il avait choisi était pour le moins alléchant pour les Marocains: à l’achat de deux appartements, le troisième est offert gratuitement. Dès les premiers jours suivant l’annonce publicitaire, le succès commercial était presque atteint. Mais le succès pour ce promoteur immobilier sans foi ni loi s’est révélé un véritable cauchemar pour les Marocains qui ont misé leur argent. Plusieurs dizaines de clients ont avancé des sommes d’argent varient entre 150.000 et 300.000 dirhams. Cependant, ne voyant rien venir, les futurs clients de Bab Darna ont réclamé leur argent. Mais Mohamed El Ouardi refuse d’obtempérer. Ils décident alors de porter plainte contre lui près du procureur du Roi.

Les premières enquêtes de la police révèlent que Mohamed El Ouardi détenait au total quatre sociétés et holdings, basés à Casablanca dont le capital est estimé à plus de 7 millions de dirhams. Selon les chefs d’accusation, le propriétaire de la société Bab Darna est accusé de commercialiser des projets immobiliers fictifs. Quant aux victimes, elles ont été entendues par les officiers de police judiciaire.

Fonctionnaires, petits investisseurs et entrepreneurs, Marocains résidant à l’étranger, tous font partie de la longue liste de victimes, qui seraient au nombre de 800. Son procès devrait certainement connaître des rebondissements spectaculaires.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case