Nouzha Bouchareb, nouvelle présidente de l’organisation de la femme harakie

Une nouvelle présidente de l’organisation de la femme harakie, en la personne de Nouzha Bouchareb. Membre du conseil national du Mouvement populaire, Mme Bouchareb, dynamique sur le plan associatif, très portée sur les questions de l’environnement et du développement durable, a été élue à son nouveau poste, à l’unanimité des congressistes lors des quatrièmes assises nationales de l’organisation, samedi 6 juillet 2019, à Bouznika.

Diplômée de l’école Mohammedia des ingénieurs, spécialité Environnement et développement territorial, lauréate également de l’ISCAE, Mme Bouchareb, Tangéroise d’origine, a toujours prôné une plus grande implication de la femme dans l’action politique, aux niveau national et local. Dans ce sens, elle préside depuis le printemps dernier, pour un deuxième mandat de 4 ans, ConnectinGroup international. Une ONG féminine internationale, créée en 2011, et qui œuvre pour la promotion des compétences féminines dans des postes de décision, en renforçant leurs compétences et leurs connaissances en matière "de politique et géopolitique, de citoyenneté, de communication et de leadership".

On avait d’ailleurs vu Mme Bouchareb fin mai 2019 lors d’un débat organisé sur le thème du positionnement des femmes dans les instances politiques au Maroc, bilan et défis à l’approche des élections de 2021". A cette occasion elle avait notamment déclaré que la rencontre aspire à apporter des réponses concrètes aux problématiques touchant le positionnement des femmes dans les instances et sphères politiques et dresser un bilan de la participation des femmes après la Constitution de 2011. « Ce débat est aussi une occasion pour le réseau d’élaborer une feuille de route bien définie pour les prochaines échéances électorales et d’exposer la nouvelle approche adoptée par le réseau, fondée sur le partage de bonnes pratiques, l’objectif étant de rendre visible et promouvoir la participation féminine dans les postes de prise de décision » avait-elle relevé.

Maintenant à la tête de l’organisation de la femme harakie, elle s’est dite honorée de cette nouvelle charge qu’elle compte mener dans un climat de dialogue et de partage avec toutes les membres du mouvement.


Laisser un commentaire