Ottman Azaitar: Le KO de l'année

Pour son premier combat tant attendu à l’UFC le 7 septembre 2019 à Abou Dhabi, Ottman Azaitar est venu à bout du Finlandais Teemu Packalen, grâce à une impressionnant KO.

Dans la famille Azaitar, il n’y a pas qu’Abou Bakr qui brille dans les sports de combat. Ottman a rapidement suivi les traces de son ainé jusqu’à devenir le deuxième combattant marocain à signer un contrat avec la prestigieuse organisation américaine, l’Ultimate Fighting Championship (UFC), après son grand frère. À 29 ans, Ottman, surnommé «Bulldozer», a parfaitement réussi ses débuts en claquant une énorme droite qui a mis son adversaire KO. Le malheureux tombant tête la première sur le sol. La vidéo de cette prouesse a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et postule au titre de KO de l’année. Après ce premier combat chez les grands, il affiche toujours une fiche parfaite de 12-0. Une prouesse à ce niveau de compétition tant les combattants invaincus sont une denrée rare.

Lors de ses 12 combats professionnels, il a gagné 11 fois avant la limite dont son dernier combat à Tanger qu’il a terminé en 32 secondes. C’est dire si sa puissance est dévastatrice. Seul un combattant a tenu la distance face au «Bulldozer ». C’était en 2016, lors de ses débuts avec le Brave FC dont il a fini par être le champion de sa catégorie.

Un style offensif
Pour être le deuxième Marocain à défendre les couleurs du Royaume dans la plus grande organisation de MMA, Ottman n’a jamais ménagé ses efforts. Il a commencé sa carrière sportive dès l'âge de six ans. À dix ans, il a appris les techniques d’arts martiaux Ju-Jitsu. Il passe ensuite à la boxe, la boxe thaï et kick-boxing, où il a jusqu'en 2012 remporté plusieurs titres majeurs. Cette année-là, il décide de prendre son envol et s’engage dans la voie su MMA où son style agressif fait fureur, jusqu’à devenir le premier champion poids léger du Brave Combat Federation en 2016. Azaitar est incroyablement fort et excellent sur ses pieds, associant des combinaisons avec un style offensif, d'où son surnom.

Ottman Azaitar est né à Cologne (Allemagne) en 1990 de parents d'immigrants marocains. Jusqu’au collège, Il a assisté à la King Fahd Academy de Bonn. À l'académie, toutes les matières scolaires sont enseignées exclusivement en arabe. Cette carrière scolaire inhabituelle en Europe a eu sur le moment des effets négatifs sur ses compétences en allemand, ce qui est devenu évident avec son changement d’école au profit du gymnase Hildegard von Bingen de Cologne. Cependant, les difficultés linguistiques initiales ont été surmontées et il a quitté le lycée après avoir obtenu son baccalauréat en sciences avec mention «très bien» en 2012. Après avoir obtenu son diplôme, il a commencé des études en administration des affaires. Et a ensuite reçu une bourse Fulbright pour étudier aux États-Unis.

Dans son adolescence, Ottman était en proie à une histoire de violence. En 2004, il est arrêté pour «avoir attaqué un homme d'affaires, menacé de mort en le trempant dans de l'essence et volé sa Ferrari », selon un article du journal allemand KSTA. Ottman a également été accusé d'avoir battu violemment un homme et d'avoir agressé sa petite amie. Selon le même rapport. Ottman, cependant, a trouvé refuge dans le MMA afin d’éviter ses activités criminelles. Il a participé à plusieurs compétitions, notamment Cage Warriors (KSW) et Absolute Championship Berkut (ACB) avant de signer avec l'UFC.

Aujourd’hui, Ottman, tout comme son grand frère Abu Bakr, font la fierté du Maroc et il a même été reçu en audience privé par le roi Mohammed VI en 2018. Signe de l’importance que prend le cadet des frères Azaitar dans son pays d’origine


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case