Le Parti de l'Istiqlal va-t-il retourner au gouvernement ?



Hamid Chabat et Abdelilah Benkirane. - © DR Hamid Chabat
et Abdelilah Benkirane. - © DR


Tout porte à croire que le Parti de l'Istiqlal ( PI) va retourner au gouvernement. Trois ans après l'avoir quitté, en 2013, à grand fracas (lire n°1025, du 17 au 23 mai 2013), la formation de la balance a en tout cas désigné son secrétaire général, Hamid Chabat, ainsi que deux membres de son comité exécutif, à savoir Hamid Ould Rachid et Mohammed Soussi Moussaoui, pour négocier avec le Parti de la justice et du développement (PJD), dont le secrétaire général, Abdel-Ilah Benkiran, a été chargé le lundi 10 octobre 2016 par le roi Mohammed VI de constituer une nouvelle majorité.


Toutefois, ce retour n'est pas garanti et va dépendre de l'offre formulée par les islamistes. Concrètement, le PI lorgnerait sur des ministères stratégiques, principalement l'Economie et les Finances, l'Agriculture et la Pêche maritime, le Tourisme et les Relations avec le Parlement et la société civile. Plusieurs noms circulent, à cet égard, dans les médias nationaux, à l'instar de Nizar Baraka, Abdessamad Qaiouh, Adil Douiri et Adil Benhamza.


Si le PI ralliait effectivement de nouveau le gouvernement, il pourrait se retrouver, outre le PJD, avec le Rassemblement national des indépendants (RNI), le Mouvement populaire (MP) et le Parti du progrès et du socialisme (PPS), qui faisaient déjà partie de la majorité sortante et auxquels M. Benkiran a donné la priorité pour la formation de son nouvel Exécutif


 L'Union socialiste des forces populaires (USFP), elle, a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne participerait pas à la prochaine coalition gouvernementale. Elle a dénoncé, dans un mémorandum adressé le mardi 11 octobre 2016 ä Mohammed VI, ce qu'elle a qualifié de "bipolarisation artificielle" du champ politique, référence au PJD et au Parti authenticité et modernité (PAM), qui ont respectivement remporté 125 et 102 sièges à la chambre des représentants, chambre basse du parlement, soit plus que le double de leur premier poursuivant, le PI.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case