"Petites bonnes": Le gouvernement interpellé sur l'âge minimal de travail



Le sort réservé à des dizaines de milliers  de «petites bonnes» ne figure  pas parmi les priorités du gouvernement  présentées par Sâad Eddine  El Othmani devant le Parlement, mercredi  19 avril 2017. C’est ce que déplore le collectif  associatif «Pour l’éradication de l’exploitation  des mineur(e)s dans le travail domestique»  dans un communiqué publié récemment.

«Dans le programme présenté par le Chef  de Gouvernement, le sujet est traité en une  phrase générique qui concerne «la mise  en œuvre de la loi 19.12», sans autre précision  sur le sort réservé aux dispositions qui  consacrent à 16 ans l’âge minimal d’accès au travail  domestique pendant une période transitoire de  5 ans à compter de la date de publication dans le  Bulletin Officiel des décrets d’application de ladite  loi», relève le collectif. Or, les acteurs associatifs  appellent à modifier les dispositions des articles 6  et 27 de cette même loi pour permettre d’appliquer  immédiatement la limitation à 18 ans de l’âge minimal  d’accès au travail domestique. A cet effet, le collectif  a adressé des lettres aux chefs de parti et aux  groupes parlementaires dans les deux Chambres  du Parlement pour rappeler l’injustice subie par les  «petites bonnes»

Laisser un commentaire