Quand le président algérien par intérim tente de rassurer le président russe

En marge du sommet Russie-Afrique, Abdelkader Bensaleh, président par intérim de l’Algérie, accompagné d’une forte délégation de son pays, a été reçu, à sa demande, par le président russe Vladimir Poutine, lui même accompagné de plusieurs officiels russes. La rencontre aurait pu ne pas attirer trop l’attention, surtout entre deux pays alliés, sauf qu’elle a été filmée et diffusée par une chaîne de télévision russe diffusant en langue arabe. Lors de cet entrevue, M. Bensaleh dit à M. Poutine que s’il a demandé à le voir c’est pour le rassurer quant à la situation en Algérie.

« Monsieur le président, la situation dans mon pays est sous contrôle, il y a quelques individus qui manifestent de temps à autre sans plus… » A ce moment là, le président russe fait un rictus qui en dit long sur le crédit qu’il accorde aux dires de son homologue. Les Algériens se sont sentis humiliés et la toile s’est enflammée. D’aucuns en veulent à leur président qui d’après eux n’a pas le droit d’évoquer les problèmes internes de leur pays avec les étrangers même s’il s’agit du président russe.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case