La Princesse Lalla Hasnaa participe à l'ouverture du Sommet Action Climat de l'ONU

Le Sommet Action Climat des Nations-Unies a ouvert ses travaux, lundi au siège de l'organisation internationale à New York, avec la participation de SAR la Princesse Lalla Hasnaa, Présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, qui représente Sa Majesté le Roi Mohammed VI à cette importante rencontre internationale destinée à accroitre la mobilisation mondiale en matière de lutte contre le changement climatique.

Cette rencontre "déterminante", convoquée à l’initiative du Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, est marquée par la participation d’une pléiade de chefs d’Etat et de gouvernement qui vont annoncer des actions, des plans et des initiatives concrets pour lutter contre le changement climatique.

A son arrivée au siège de l’ONU, SAR la Princesse Lalla Hasnaa a été notamment saluée par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Nasser Bourita, le ministre de l’Energie, des Mines et du Développement durable, M. Aziz Rabbah, et l’ambassadeur Représentant permanent du Royaume du Maroc auprès des Nations-Unies à New York, M. Omar Hilale.

Le sommet de New York entend renforcer les ambitions et accélérer les actions pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat de 2015. Il s’agit d'élaborer des solutions ambitieuses dans six domaines, à savoir : la transition mondiale vers les énergies renouvelables, les infrastructures et villes durables et résiliantes, l'agriculture durable, la gestion des forêts et des océans, la résilience et l'adaptation aux impacts climatiques et l'alignement des financements publics et privés sur une économie ayant zéro émission nette.

Décrit par le Secrétaire général de l’ONU, comme "une menace existentielle" pour l'humanité, le changement climatique est l'enjeu le plus important de notre époque, comme le montre la multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes à travers le monde.

Cette rencontre internationale, marquée aussi par la participation des responsables mondiaux de la finance, du milieu des affaires et de la société civile, intervient exactement un an avant que les pays ne renforcent les engagements pris au niveau national en faveur du climat conformément à l’Accord de Paris.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case