La Prison de Kénitra nie les affrontements aux couteaux entre deux bandes rivales

L'administration de la prison locale de Kénitra a qualifié de "dénuées de fondement" des allégations relatives à des affrontements aux couteaux entre deux bandes rivales à l'intérieur de l'établissement pénitentiaire.

Dans une mise au point parvenue mercredi à la MAP, en réponse à ce qui a été relayé par certains médias faisant état de "blessures graves résultant d’affrontements aux couteaux, ayant duré deux jours, entre des détenus mineurs", l'administration de la prison locale de Kénitra a indiqué qu’il s’agit d’une dispute entre 4 pensionnaires logés dans le même quartier, laquelle a fait deux blessés qui ont reçu les soins nécessaires au dispensaire de l'établissement.

"Contrairement aux informations erronées relayées, le personnel de l'établissement pénitentiaire s’est efforcé de résoudre ce conflit et d'imposer l'ordre conformément à la loi, sans recourir à l’équipe d’intervention relevant de la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR)", précise le communiqué, notant que "les mesures juridiques nécessaires ont été prises à l’encontre de ces détenus" et que "le parquet compétent a été informé du sujet".

Concernant les allégations relatives à l’interdiction des visites familiales, l'administration de de l'établissement pénitentiaire a souligné qu’elle les a retardées d’une heure suite à l’afflux d'un grand nombre de familles de détenus, y compris celles ayant droit à la visite durant d’autres jours, et ce à la suite de rumeurs faisant état de cas d'empoisonnement et de décès parmi les détenus.

"Le fait que certains médias relayent ces allégations mensongères sans en vérifier l'authenticité est une pratique louche qui soulève des interrogations sur la crédibilité de ces supports et sur le respect de l’éthique et de la déontologie du métier du journalisme.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case