Qualification du maroc pour le CHAN: L'art et la manière

Les joueurs locaux se sont qualifiés de la plus belle des manières pour la prochaine édition du Championnat d’Afrique des nations de football, prévu début 2020 au Cameroun.

Peu importe si le sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, considère qu’ils “pratiquent un autre sport” que le football, les joueurs du championnat national de la Botola restent sans doute parmi les plus meilleurs du continent africain. Déjà vainqueurs, en février 2018, du Championnat d’Afrique des nations (CHAN), réservé aux footballeurs locaux et qui, pour rappel, s’était déroulé au Maroc, ils viennent de se qualifier ce 19 octobre 2019 pour la prochaine édition de la compétition, prévue en janvier et février prochains au Cameroun, et ce de la plus belle des manières: devant les quelque 15.000 spectateurs d’un Stade municipal de Berkane complètement survolté, elle a étrillé son homologue algérienne, pourtant elle aussi une des plus performantes d’Afrique -elle avait obtenu la quatrième place du CHAN en février 2011 au Soudan-, sur un score de 3 buts à 0. Halilhodzic se trouvait d’ailleurs dans les gradins, comme l’ont montré les images de la chaîne de télévision d’Al-Aoula, qui a retransmis la partie; ce qui ne dit pas s’il va changer d’avis.

Bonne prestation
Dès l’entame du match, les poulains de Houcine Ammouta, qui dirige la sélection locale depuis le 2 août en remplacement de Jamal Sellami -qui lui s’occupe désormais des Olympiques-, vont se montrer plus entreprenants qu’ils ne l’avaient été à Blida, qui avait accueilli le match aller le 21 septembre, clos sur un nul vierge. Une minute ne s’était même pas écoulée depuis que l’arbitre malien Mahamadou Keita, désigné pour l’occasion par la Confédération africaine de football (CAF), avait lancé les débats que l’ailier du Wydad de Casablanca Ismail El Haddad s’était déjà rapproché dangereusement des bois de Gaya Merbah. Par la suite, Hamid Ahaddad, par deux fois, Mohamed Nahiri et Walid El Karti tenteront également leur chance, sans succès. Entretemps, pas une seule fois les Fennecs algériens n’auront menacé le gardien marocain Anas Zniti. Ce n’est, cependant, qu’à la 25ème minute de jeu qu’El Haddad va permettre de dénouer la partie. Bien lancé dans la surface de réparation par Ahaddad, il parvient de justesse à devancer Merbah, qui pour arrêter le Wydadi doit le faucher: Keita désigne sans sourciller le point de pénalty, malgré quelques protestations de l’équipe locale d’Algérie.

C’est le capitaine du Raja de Casablanca et aussi de la sélection, Badr Benoun, qui transforme et permet au Maroc de compter un premier but. Puis un deuxième pion s’ajoutera moins de cinq minutes plus tard: suite à une contre-attaque menée sur le flanc gauche par El Berkaoui qui déborde la défense algérienne, désorganisée puisqu’elle est prise de court, Ahaddad se voit remettre le ballon à quelques mètres seulement du but et n’a plus qu’à le pousser pour le mettre au fond. Enfin, à la 40ème minute, le duo El Haddad et Ahaddad s’illustrera encore pour amener le troisième et dernier but: le premier centre sur corner pour le deuxième qui, de la tête, pousse Merbah à une parade, mais Nahiri, alerte, devance les défenseurs algériens qui s’apprêtent à dégager et saisit l’occasion pour mettre son nom dans la liste des scoreurs de la soirée.

Avec trois buts d’avance avant même la fin de la première mi-temps, c’en était fini. D’ailleurs, au cours de la seconde partie, les Lions de l’Atlas se contenteront surtout de gérer. Pas peu fier de ses joueurs, Ammouta s’est félicité en fin de match, aux micros des médias, de leurs “bonne prestation” et a mis l’accent sur le fait qu’ils “ont fourni de grands efforts que ce soit sur le plan physique ou mental et sont restés concentrés techniquement et tactiquement tout au long de la rencontre”. De quoi convaincre Halihodzic?.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case