GCAM: Quand la banque verte accompagne toute la chaîne de valeur agricole

Financement pour l’achat de matériel agricole, protection des forêts, soutien à la filière biologique et partenariat avec les organisations financières internationales, le groupe dirigé par Tariq Sijilmassi se trouve sur tous les fronts. La banque verte a été incontestablement la vedette de la 14ème édition du SIAM.

Fortement impliqué dans le développement de la mécanisation des exploitations agricoles, axe stratégique majeur du Plan Maroc Vert, le groupe Crédit agricole du Maroc, partenaire financier historique du secteur agricole, a conclu, jeudi 18 avril 2019 dans le cadre du SIAM 2019, un partenariat stratégique avec l’Association Marocaine des Importateurs du Matériel Agricole (AMIMA). Association qui regroupe les plus grands importateurs du matériel agricole au Maroc. Conscients de l’importance du financement pour le développement de la mécanisation agricole, les deux parties ont décidé de mettre en place des formules de financement plus souples et immédiates pour faciliter l’accès de l’agriculteur à un financement adapté. Cette convention confirme la volonté des deux parties d’accompagner le Plan Maroc Vert dans le développement et la modernisation des exploitations agricoles marocaines, et, par conséquent, le développement du secteur agricole du pays.

Mécanisation agricole
Dans le cadre de cette nouvelle convention, le groupe Crédit agricole du Maroc confirme sa volonté d’accompagner, à travers la banque classique et Tamwil El Fellah, les différents intervenants dans le secteur de la mécanisation et s’engage à offrir aux clients des membres de l’AMIMA, des conditions privilégiées permettant le financement de l’acquisition de tracteur ou de matériel agricole à un taux avantageux, avec des conditions plus souples et dans des délais raccourcis.

Ce nouveau cadre de travail inclut aussi la réalisation en commun d’actions commerciales et de vulgarisation du machinisme, visant l’amélioration du niveau de mécanisation des exploitations agricoles au Maroc. L’engagement de la banque s’étend également au domaine des forêts et à la protection de l’environnement. Ainsi, le directeur général du groupe, Jamal Eddine El Jamali, a signé une importante convention avec le département des Eaux et Forêts, représenté par son secrétaire général, Abderrahim Houmy. Cet accord de partenariat vise la préservation et la réhabilitation de la cédraie du Moyen-Atlas. Cet accord permettra de mobiliser les fonds générés par les cartes vertes du groupe Crédit agricole en faveur des projets forestiers situés dans la Cédraie du Moyen Atlas comme réserve de biosphère de l’Unesco. Ce nouveau partenariat accord un intérêt particulier à la Maison de la Cédraie, située au coeur du parc national d’Ifrane, dans la Cédraie de Moudmane, en raison de son rôle stratégique en matière d’éducation et de sensibilisation à la gestion durable de la forêt de cèdre.

Outre la protection des forêts, le groupe Crédit agricole accorde une attention particulière à la culture du bio. Ainsi, en marge du SIAM 2019, la banque verte a signé avec la Fédération interprofessionnelle marocaine de la filière biologique une convention de partenariat pour un accompagnement optimisé de toute la chaîne de valeur de l’agriculture biologique. Ainsi, les deux parties s’engagent à conjuguer leurs efforts pour accompagner les professionnels de la filière dans le développement de leurs activités de production, de transformation et de commercialisation de produits biologiques, y compris les opérations de contrôle, de certification et d’approvisionnement en intrants biologiques.

Agriculture biologique
Ce nouveau partenariat capitalise sur le bilan positif d’une première convention signée en janvier 2013 et qui a permis la conception d’un produit de financement dédié à la production agricole biologique baptisé «Biofilaha» et d’un guide de l’investisseur en agriculture biologique. Sur le plan international, après l’AFD, le groupe Crédit agricole du Maroc a signé une importante convention avec la Société financière internationale (SFI), filiale de la banque mondiale. Ce partenariat porte sur le partage d’expérience, l’échange d’expertise et le renforcement de capacités dans plusieurs domaines stratégiques, en l’occurrence la coopération Sud-Sud, l’inclusion financière et, enfin, le développement des activités de leasing.

En mettant en commun les expertises respectives de ces deux institutions sur des sujets pointus tels que les services financiers digitaux, la bancarisation des femmes et les services non-financiers, cet accord permettra de renforcer le secteur privé marocain et africain, en particulier dans le milieu rural.


Laisser un commentaire