La rentrée des classes, un lourd fardeau

Chers manuels scolaires

Bien que la rentrée scolaire 2019/2020 se déroule dans de bonnes conditions, elle n’en reste pas moins marquée du sceau de la hausse du prix de certaines fournitures scolaires et de certains manuels édités à l’étranger.

À peine rentrés des vacances d’été, voilà que les parents d’élèves se voient confrontés aux tracas de la rentrée scolaire. Chaque rentrée scolaire apporte, en effet, son lot de difficultés, de nouveautés, voire ses surprises. Cette année, en plus du coût élevé des frais de scolarité, notamment pour ceux qui fréquentent l’école privée, la liste des fournitures scolaires, ainsi que celle des manuels, n’en finit pas de s’allonger. Quand bien même les prix de certains manuels édités à l’étranger s’avèrent inaccessibles, les parents d’élèves ne se lassent pas de passer l’essentiel de leur temps à faire le tour des librairies à la recherche de tel ou tel manuel, qui, s’il n’est pas épuisé, nécessite plusieurs va-et-vient dans diverses librairies pour le trouver.

D’une année à l’autre, la facture payée par les parents est plus que salée. Le budget consacré à la rentrée scolaire au privé peut atteindre facilement 4.000 à 5.000 dirhams. Cette hausse du budget inquiète les familles, notamment celles qui appartiennent à la classe moyenne. Familles qui ne savent plus à quel saint se vouer puisque ces dépenses viennent s’ajouter à d’autres non moins importantes pour maintenir un niveau de vie convenable. Elles ont choisi d’envoyer leur progéniture à l’école privée, notamment celle homologuée au système de l’enseignement français, elles n’ont qu’à assumer leur choix.

Si l’Etat voulait alléger ce fardeau, il aurait opté pour la défiscalisation de ces frais scolaires. Pour l’instant, ce n’est pas le cas. En attendant, et face à une école publique qui croule sous les problèmes, les parents des classes moyennes n’ont eu d’autre choix que de payer le prix fort pour offrir à leurs enfants un enseignement censé être de qualité. Certes, les parents qui envoient leurs enfants à l’école publique supportent, eux, moins de charges pour faire face aux dépenses de l’école publique. Néanmoins, lorsque les portefeuilles de la majorité des ménages marocains ont subi de grandes dépenses du fait notamment de l’Aïd Al Adha et dans une moindre mesure des vacances estivales, la charge du budget consacré à la rentrée scolaire est souvent lourde, surtout lorsque dans une famille moyenne, le nombre des enfants qui sont à l’école peut atteindre 3 à 4 personnes.

À en croire certains libraires, les parents d’élèves fréquentant l’école publique n’auront pas beaucoup de soucis à se faire, puisque les prix restent inchangés. Ils varient, disent-ils, entre 41 dirhams et 117,9 dirhams le manuel, ce qui fait que la liste complète des fournitures, stylos et cahiers inclus, ne dépassera pas les 600 dirhams, tous niveaux confondus pour les établissements publics.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case