Sehimi: "Le discours de SM le Roi définit une feuille de route dans une vision d'avenir"

Le discours adressé par SM le Roi à la Nation à l’occasion du 44-ème anniversaire de la Marche Verte “définit une feuille de route dans le cadre d’une vision d’avenir” tant pour ce qui est du développement du Maroc que de la promotion et de la consolidation avec les pays du Maghreb et du Continent, a relevé le politologue et universitaire Mustapha Sehimi.

“D’emblée, le Souverain a tenu à rappeler que la marocanité du Sahara tient à une cause juste et à des titres de légitimité validés par l’histoire”, a indiqué M. Sehimi dans une déclaration à la MAP, ajoutant que l’initiative d’autonomie présentée par le Maroc en avril 2007 et qualifiée de sérieuse et crédible par le Conseil de sécurité ainsi que par la majorité de la communauté internationale, est une “position claire” qui, “elle seule, dans le respect de l’unité nationale et de l’intégrité territoriale, peut conduire à une solution politique, réaliste, pragmatique et consensuelle”.

Le politologue s’est également attardé sur la nécessité de mettre en œuvre des politiques publiques de rééquilibrage territorial, en particulier en faveur du Maroc méridional et de ses Provinces sahariennes récupérées, “dans le soucis constant d’un développement équilibré et équitable au profit de toutes les régions”.

Ainsi, fait-il observer, le Souverain a fait référence à plusieurs projets et chantiers à prendre en considération dans les programmes futurs, à savoir une liaison ferroviaire Marrakech-Agadir, un réseau routier Agadir-Dakhla et la promotion de la région Souss-Massa comme espace de développement entre le Nord et l’Est du Royaume, d’une part, et les provinces sahariennes d’autre part.

SM le Roi a également traité des rapports du Maroc avec les États maghrébins en appelant à une “action constructive” répondant aux attentes de la jeunesse maghrébine et des opérateurs économiques pour l’ouverture d’un espace d’échange, souligne l’universitaire.

“Il s’agit d’une question également au premier plan des partenaires européens désireux de coopérer avec un ensemble régional unifié, des États d’Afrique subsaharienne et du monde arabe”, a estimé M. Sehimi, relevant que le Souverain a précisé aussi que les “espoirs et les attentes sont énormes” et qu’il faut surmonter “l’immobilisme” et “le faible niveau de développement” des cinq peuples, tout en lançant un appel à tous pour s’engager résolument dans la normalisation des relations intermaghrébines.

“Le Maroc, pour sa part, est totalement dans cette disposition d’esprit au Maghreb. En direction du continent, c’est une politique qui est devenue le marqueur de la politique extérieure tant il est vrai que le Maroc entend à être un acteur clé de la construction de l’Afrique de demain”, a conclu M. Semihi.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case