Signature à Rabat de 12 conventions de partenariat pour la formation par apprentissage dans le domaine de l’Artisanat



Le ministère de l’Education nationale et de la formation professionnelle et le ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire ont procédé, mercredi à Rabat, à la signature de 12 conventions de partenariat pour la formation par Apprentissage dans le domaine de l’Artisanat.

Signées par le ministre de l’Education nationale et de la formation professionnelle, Rachid Belmokhtar et la ministre de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire, Fatima Marouane, ces conventions qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat-Programme de la Stratégie nationale de la formation professionnelle 2021, viseront principalement la formation de 65.370 apprentis dans les métiers de l’Artisanat à l’horizon 2021, répartis sur les centres disponibles dans les différentes régions du Royaume, et ce, pour une enveloppe budgétaire de 341 millions de dirhams.

En vertu de ces conventions, l’identification des objectifs annuels de formation reposera essentiellement sur une méthodologie basée sur des objectifs de formation déclinés dans le contrat-programme de la Stratégie nationale de la formation professionnelle 2021 "secteur de l’artisanat", la capacité d’accueil des centres de formation par apprentissage et le bilan des programmes inscrits dans les conventions signées auparavant au cours de la période 2009-2015.

Conformément au choix stratégique du Royaume de renforcer la coopération sud-sud, ces conventions consacrent aussi l’importance de faire bénéficier les jeunes issus des pays africains de la formation par apprentissage, à travers un quota significatif, permettant la formation de 3270 jeunes africains durant la période 2016-2021, pour une enveloppe budgétaire de 16 millions de dirhams.

Intervenant à cette occasion, Mme Marouane a indiqué que le type de formation par apprentissage, régi par la loi 12-00, constitue l’un des axes stratégiques qui figurent dans les politiques du ministère de l’Artisanat qui vise à améliorer la formation dans le milieu professionnel en vue de faciliter l’insertion sociale des jeunes et leur permettre d’acquérir les compétences nécessaires à l’immersion professionnelle dans le marché de l’emploi.

Le plan d’urgence de formation professionnelle dans les métiers de l’artisanat 2009-2015 a permis d’augmenter la capacité d’accueil des centres de formation, de créer des centres de formation modernes avec pour objectif de former 29.000 lauréats, a fait savoir Mme Marouane, notant que le nombre annuel des lauréats est passé de 2.100 en 2008 à 4.138 en 2015, enregistrant ainsi une hausse de 100%.

M. Belmokhtar a souligné, pour sa part, l’importance de ces conventions qui s’inscrivent dans le cadre des stratégies relatives au plan de formation professionnelle 2016-2021, visant à former le plus grand nombre de jeunes possibles.

Conforme à la politique du ministère de l’Education, ce type de formation permet aux apprentis de continuer leurs parcours professionnels sur des bases solides facilitant leur accès au marché de l’emploi, a-t-il ajouté.

Neuf autres conventions ont été signées également avec des entreprises, pour la création de Centres de formation par apprentissage intra-entreprises (CFA-IE) dans les secteurs du textile et d’habillement, du cuir, des travaux publics, de la joaillerie et de la fabrication des bijoux, et ce, en cohérence avec les objectifs stratégiques 2021, visant à placer l’entreprise au cœur du système de la formation professionnelle et de la hisser au rang d’un espace de formation distingué.

Cette rencontre a été marquée par la présence du président de la fédération des chambres , des présidents des chambres de l’artisanat, des représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc et des Fédérations professionnelles et de responsables des ministères de l’Education nationale et de la formation professionnelle, et de l’Artisanat et de l’Economie sociale et solidaire.

Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case