Peine alourdie en appel pour Tawfik Bouachrine : 15 ans de prison ferme


 La Chambre criminelle (2ème degré) de la Cour d'appel de Casablanca a alourdi, vendredi soir, le jugement prononcé à l’encontre de Tawfik Bouachrine qui a écopé de 15 ans d'emprisonnement au lieu de 12 ans en premier ressort.

Bouachrine a été condamné, en novembre dernier, à 12 ans d'emprisonnement et à une amende de 200 mille de dirhams.

L’accusé a été poursuivi pour traite d’êtres humains, par l’exploitation d’une situation de vulnérabilité ou de besoin et le recours à l’abus d’autorité, de fonction ou de pouvoir à des fins d’exploitation sexuelle, ou le recours à d’autres formes de contrainte, commis à l’encontre de deux personnes en réunion, attentat à la pudeur avec violence et viol et tentative de viol dont les peines sont prévues dans les articles 448-1, 448-2, 448-3, 485, 486 et 114 du code pénal.

Les plaignantes percevront des montants de dommages et intérêts comme suit : 800000 DH pour Asma Hallaoui, Sara El Merse et Khouloud El Jabri ; 500000 dirhams chacune, Naima Lahrouri et Widad Melhaf : 400000 dirhams chacune, Wissal Talaa, Kawtar Fal et Safa Zeroual ; 150000 dirhams.

L’accusé a été également jugé pour les délits de harcèlement sexuel, recrutement d’individus en vue de la prostitution dont une femme enceinte, l’usage de moyens qui permettent de photographier, de filmer ou d'enregistrer ces actes dont les peines sont prévues dans les articles 498,499 et 503-1 du même code, lesquels actes auraient été commis sur 8 victimes qui ont été filmées à l’aide de séquences vidéo, d’environ 50 films enregistrés sur CD et support numérique.

 


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case