Trump annonce la mort d'Abu Bakr al-Baghdadi

Le président Donald Trump a annoncé, dimanche, la mort du chef du groupe terroriste "Etat islamique", Abu Bakr al-Baghdadi, suite à une opération militaire américaine dans le nord-ouest de la Syrie.

"Abu Bakr al-Baghdadi est mort (…) le monde est aujourd’hui un endroit plus sûr", a déclaré le président Trump, dans un discours à la nation diffusé par les chaines de télévisions américaines.

L’opération a été menée dans la nuit de samedi à dimanche par un commando héliporté des forces spéciales américaines, a précisé M. Trump, affirmant que plusieurs membres du groupe terroriste ont été tués dans ce raid.

Aucun soldat américain n’a été tué dans l’opération qui a visé une maison où s’abritait le chef de "l’Etat islamique", a assuré le président américain.

Dans le récit qu’il a livré de l’opération, M. Trump a fait savoir qu’Abu Bakr al-Baghdadi s’est retranché dans un tunnel creusé sous sa maison, avant d’être rattrapé par un chien renifleur (K9) des forces spéciales américaines. A ce moment-là, al-Baghdadi a détonné une ceinture explosive qu’il portait sur lui, se donnant la mort. "Trois de ses enfants" ont également trouvé la mort dans l’explosion, alors que 11 autres jeunes enfants ont été évacués de la maison sains et saufs, selon le président américain.

Le corps d’al-Baghdadi fut déchiqueté dans l’explosion, qui a également causé l’effondrement du tunnel. Mais des "parties de son corps" ont pu être déterrées et des tests ADN y ont été effectués sur place.

"Les résultats des tests ont donné des résultats positifs immédiats. C’était lui", a affirmé le président Trump, qui a révélé de nombreux détails sur le déroulement de l’opération qu’il a suivi "très clairement" en direct depuis la salle d’urgence ("situation room") de la Maison Blanche. "C’était comme si on regardait un film. La technologie utilisée est étonnante", a-t-il dit.

"Nous l’avions sous surveillance depuis deux semaines", a encore révélé M. Trump.

En effet, il s’agit de la plus importante opération américaine visant un haut responsable terroriste depuis la mort, le 2 mai 2011, d'Oussama Ben Laden, le chef d'Al-Qaïda tué par les forces spéciales américaines au Pakistan.

Le groupe "Etat islamique", fondé et dirigé par Abu Bakr al-Baghdadi, avait autoproclamé son "califat" en 2014 sur des territoires en Irak et en Syrie avant d’être vaincu et chassé de ces territoires en mars 2019.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case