Turquie: quatre policiers tués dans l'explosion d'une bombe dans le sud-est

© Photo : DR
© Photo : DR

Quatre policiers turcs ont été tués, jeudi, par l'explosion d'une bombe placée sur le bord d'une route dans la province de Mardin (sud-est de la Turquie), rapporte la presse locale.

L'engin explosif placé près d'un viaduc a été déclenché à distance par des militants du parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) au passage du véhicule des policiers qui se rendaient dans une école où un incendie s'était déclaré plus tôt, a indiqué l'agence de presse Anadolu.

La veille des avions de combat de l'armée turque ont abattu vingt militants de la guérilla PKK dans la province de Hakkari (sud-est), aux frontières avec l'Irak et l'Iran, où des membres de la guérilla avaient attaqué une unité militaire tuant un soldat et blessant légèrement deux autres.

Selon un précédent décompte d'Anadolu, un total de 72 membres des forces de sécurité (militaires, policiers et gardes de villages) et vingt civils dont un ressortissant iranien ont péri dans les attaques attribuées au PKK et au moins 965 militants de la guérilla ont été tués, depuis le 22 juillet dernier, lors d'opérations militaires dans le sud du pays et dans les bases-arrières du PKK dans les monts Qandil (nord de l'Irak).

La tension est très vive dans plusieurs régions de l'est et du sud de la Turquie depuis l'attentat-suicide de Suruç, le 20 juillet dernier, qui a fait 34 morts dont le kamikaze. Cet attentat a provoqué une réaction violente et des attaques en représailles du mouvement rebelle contre les forces de l'ordre.

Depuis, les autorités turques ont lancé un vaste coup de filet antiterroriste contre l'Etat islamique (EI), le PKK et le groupe extrémiste Parti/Front révolutionnaire de libération du peuple (DHKP-C). Plus de 2.221 suspects ont été arrêtés dont 559 ont été placés en détention.

Parallèlement, l'aviation turque bombarde, depuis le 24 juillet dernier, des cibles du PKK dans le nord de l'Irak et dans le sud du pays.

 


Laisser un commentaire