Un porte-parole du constructeur français confirme le projet d'usine industrielle

CREDIT PHOTO: DR CREDIT PHOTO: DR

PSA Peugeot Citroën s’installe à Tanger


Automobile. L’information se confirme. PSA pense à créer un site  industriel au Maroc afin d’exploiter pleinement un marché régional  en friche pour redresser les volumes de ses ventes sur la région.

Après des années d’hésitation,  le constructeur français  PSA décide finalement  de s’implanter au Maroc. Une  décision stratégique devenue  une nécessité au moment où  les marchés asiatiques et sudaméricains  se montrent essoufflés  et surtout saturés. «Le groupe  a créé en 2014 une direction  Moyen-Orient-Afrique pour  accompagner le développement  de la commercialisation de ces  produits dans cette région, avec  un zoom particulier sur le Maroc.  PSA Peugeot Citroën mène  une réflexion sur une option  industrielle, un projet d’usine  dans le royaume», affirme Pierre-  Olivier Salmon, porte-parole du  groupe. Au départ, l’usine aurait  une capacité inférieure à 100.000  unités par an. Cette capacité  augmenterait en fonction de la  réaction du marché.


L’accord de coentreprise PSA  Peugeot Citroën et Dongfeng,  l’actionnaire chinois, devrait  permettre de lancer près d’une  dizaine de modèles à partir de 2018  sur les segments B et C et ainsi,  d’être pleinement compétitifs sur  l’ensemble de ces marchés.
Depuis un an, la région Afrique-  Moyen-Orient fait l’objet d’une  attention particulière de la part du  top management. Le Président du  directoire de PSA Carlos Tavares,  en fait la base de sa nouvelle  stratégie. Il en sait quelque chose puisqu’il est un ancien de Renault  qui connaît bien la zone pour  avoir contribué à l’implantation  de l’usine Renault de Tanger.


Opportunités d’emploi
Il a installé à cet effet une direction  à la tête de la région Afrique-Moyen  Orient. Représentée au comité  exécutif par Jean-Christophe  Quémard, ce dernier déclare  peu après sa prise de fonction en  2014 un projet d’implantation en  Afrique du Nord pour alimenter  le marché local. «L’Afrique est  l’un des plus beaux potentiels de  croissance avec l’Asie du Sud-Est.  Nous n’avons peut-être pas prêté  toute l’attention nécessaire à ces  marchés», avait-il souligné, fin  mars 2015. Le marché d’Afrique  et du Moyen-Orient dispose d’un  fort potentiel de développement et  PSA veut s’y positionner, sachant  que son concurrent Renault qui  possède déjà une usine au Maroc,  a renforcé sa position en Afrique  du Nord avec une nouvelle usine  en Algérie.


PSA Peugeot Citroën veut retrouver  sa vraie place sur le continent, et  particulièrement au Maghreb, où  il fait partie du trio de tête des  marques les plus vendues.  Le Maroc en profitera, car en plus  des opportunités d’emploi que  ce projet industriel engendrera,  l’industrie automobile, l’une des  plus contributrices à la relance des  exportations, sera renforcée, en  attirant une palette très large de  sous-traitants. Cela encouragera  d’autres groupes, Toyota et  Volkswagen notamment, à  franchir le pas.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case