Une vague d'attaques en Egypte au moins 15 soldats tués

Au moins 15 soldats égyptiens ont été tués mercredi dans une série d'attaques simultanées contre des positions de l'armée dans le nord du Sinaï, bastion d'un groupe lié à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI), selon des responsables.

Il s'agit de l'un des plus lourds bilans infligés à l'armée dans cette région de l'est de l'Egypte, où elle est régulièrement la cible d'attaques du groupe Ansar Beït al-Maqdess depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013.

Dans l'une des attaques, menée avec une voiture piégée contre un check-point de l'armée au sud de Cheikh Zouweid, près d'Al-Arich, chef-lieu de la province du Nord-Sinaï, au moins 15 soldats ont péri, a dit l'un des responsables de la sécurité.

Quatre autres attaques ont été lancées simultanément contre quatre postes de contrôle routiers de l'armée dans le secteur et des affrontements se poursuivent entre soldats et assaillants, a-t-il ajouté.

Les jihadistes ont attaqué les postes de contrôle à l'aide d'obus de mortier et de roquettes RPG, selon des responsables. Une source médicale a affirmé à l'AFP que le bilan des victimes pourrait être "plus lourd", sans être en mesure de fournir un chiffre précis.


Laisser un commentaire