Vers la création d’une fondation Mohamed Amine Demnati

Il y a quarante huit ans, le 10 juillet 1971, est mort l’artiste peintre Mohamed Amine Demnati. Un demi siècle pratiquement et voilà que la Fondation devant se charger de regrouper ses tableaux dispersés dans les quatre coins du monde chez divers collectionneurs verra bientôt le jour, selon son frère El Hassan Amine Demnati, ancien ministre.

Déjà le 12 décembre 2017, un hommage sous le haut patronage de SM le Roi a été rendu à l’artiste peintre au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat. Des dizaines de tableaux de l’artiste ont été exposés au musée pendant des semaines et lors de la cérémonie de vernissage, une présentation du livre qui lui a été consacré a été faite par l’auteur et grand critique d’art, Maurice Arama. 

Intitulé ‘’Amine Demnati, vingt-neuf printemps, un été", ce beau livre donne une idée sur le rêve artistique de Amine Demnati, ses choix et son espoir de voir se consacrer une véritable école marocaine des arts plastiques. Il faut bien le dire, le défunt fait partie de la première génération des artistes peintres marocains, aux côtés de Ahmed Cherkaoui, Jilali Gharbaoui et Hossine Talal, ceux là mêmes qui ont marqué de leur empreinte indélébile l’histoire des arts plastiques marocains.

Comme l’a si bien M. Arama lors de cette soirée mémorable au Musée Mohammed VI de Rabat, « avec son intelligence, sa sensibilité, sa curiosité vive et son humour, Amine Demnati a dessiné l’avenir de son enfance », avant d’ajouter : « Enfant, tu jouais avec tes tâches de la lumière, adolescent, tu contemplais leur ombre… Toute ta vie était musique que tu partageais avec tes amis ».
Le beau livre « raconte le parcours extraordinaire d’un artiste que la peinture a avalé, que la vie a aimé et que la mort a emporté trop vite », avait déclaré Arama, auteur entre autres d’un livre sur la vie et l’œuvre de Delacroix.

Né à Marrakech le 15 janvier 1942, le regretté a intégré, après le Brevet d’études du premier cycle du second degré (BEPC), la section des arts appliqués au collège Mers Sultan. A Paris, il a poursuivi ses études à l’École des arts appliqués et y a organisé sa première exposition en 1961. De retour au Maroc, Amine Demnati a exposé à Rabat, Marrakech et Casablanca.


Laisser un commentaire