La violence dans les stades, un phénomène complexe qui requiert une approche globale

© Photo : DR

La violence dans les stades est un phénomène complexe qui requiert une approche globale pour la circonscrire et en limiter les répercussions, a affirmé le ministre de la Jeunesse et des sports Lahcen Sekkouri.

La lutte contre le hooliganisme requiert des mesures juridiques, sécuritaires, techniques et pédagogiques et nécessite l'ouverture d'ateliers de réflexion et de coordination pour circonscrire les dimensions multiples de ce phénomène, a souligné M. Sekkouri lors d'une réunion conjointe tenue lundi à la Chambre des représentants par la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville et la Commission des secteurs sociaux.

Le ministre a noté que le hooliganisme est devenu un phénomène immanent à l'activité sportive qu'il importe de traiter "selon une approche globale et participative avec l'adhésion de tous: ministères concernés, fédérations sportives, appareils sécuritaires, collectivités territoriales, médias, société civile, famille..."

Compte tenu de l'ampleur alarmante du hooliganisme dans certains terrains de sport, des mesures fermes et urgentes ont été prises pour juguler ce phénomène à court terme, a-t-il dit, rappelant à ce propos les mesures annoncées dans le communiqué conjoint publié en février dernier et d'autres dispositions portant sur le renforcement de la coordination institutionnelle entre les départements concernés, à travers l'accélération de l'adoption de la loi organique relative aux commissions locales prévues par la loi 09-09 sur la violence durant ou à l'occasion des manifestations sportives.

M. Sekkouri a indiqué que le ministère se penche sur l'élaboration d'un projet de stratégie nationale visant la sensibilisation sur le hooliganisme et les dangers de la violence dans les stades comme ailleurs, la lutte contre les répercussions de la violence en tant que phénomène social et la préservation des valeurs du sport et des principes de tolérance dans la société marocaine.

Cette stratégie, a-t-il poursuivi, s'articule autour de la mobilisation de toutes les organisations sportives et de jeunesse pour sensibiliser les jeunes aux phénomènes du hooliganisme et de la violence dans les stades, la diffusion de la culture sportive à travers l'adhésion des médias, l'implication des fédérations, des ligues et des clubs pour assumer pleinement leurs responsabilités pédagogiques et techniques vis-à-vis des joueurs, des équipes et du public, la promotion de l'éducation physique au sein des écoles et des terrains de proximité dans les quartiers populaires et la mise à profit des expériences réussies de certains pays dans ce domaine.

De son côté, le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad a souligné l'impératif d'aborder avec la fermeté requise les manifestations de ce phénomène qui porte atteinte au sport national, mettant l'accent sur la nécessité d'appliquer la loi contre les contraventions et délits commis à cause des violences.

Il a mis en avant les mesures sécuritaires proactives ayant permis de réduire les dégâts lors des derniers incidents de violence qui se sont déroulés au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca, relevant l'importance du rôle joué par les agents de sécurité pour garantir une pratique normale de l'activité sportive.

Le ministre a également salué l'initiative des députés de tenir cette réunion conjointe pour s'enquérir des mesures prises en matière de lutte contre le hooliganisme, tout en se félicitant de la qualité des débats soulevés par les députés membres des deux Commissions.

Les interventions des présidents des groupes parlementaires et des députés membres desdites commissions ont évoqué les différents aspects juridiques, sociaux et sécuritaires du phénomène du hooliganisme et de la violence dans les stades, mettant l'accent sur la nécessité d'élaborer une politique globale pour aborder ces phénomènes, au lieu de se contenter d'une approche strictement sécuritaire.

Lors de cette réunion, dont une partie s'est déroulée en présence du président de la Chambre des représentants Rachid Talbi Alami et du ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur Cherki Drais, les différents intervenants ont appelé à réfléchir à des solutions permettant d'extirper le phénomène à la racine à travers des mesures proactives, à faire montre de fermeté dans l'application de la loi contre les contrevenants, à capitaliser les expériences internationales en la matière et à impliquer les médias dans l'encadrement des jeunes.

Ils ont aussi plaidé pour une approche scientifique et précise du phénomène et pour une étude objective confiée à des spécialistes en vue de sonder le phénomène et en circonscrire les contours.


Laisser un commentaire

Merci de cocher cette case